Voyagez, surfez, volez... essayez le kitesurf !

Publié il y a 6 ans par Flora
Il y a quelques jours nous vous faisions découvrir le Waveski, ce sport de glisse qui se pratique assis. Aujourd'hui à l'inverse, c'est dans les airs que ça se passe ! Peut-être avez-vous déjà entendu parler du Kitesurf  ?Cette voile qui tracte votre planche alors que vous glissez sur l'eau vous permet de vous envoler à quelques mètres de hauteur grâce à la force du vent ! © Paul Hallford Pour Voyager Loin, Philippe Ancelin un moniteur passionné, reviens sur son parcours de surfeur voyageur. Il a réussi à lier ses deux passions, la route et la voile, s'envolant dans les airs aussi bien en avion qu'en kitesurf :" J’aurais aimé vous dire que je suis tombé dedans quand j’étais tout petit tel Obélix et la potion magique mais c’est à l’âge de 20 ans que le kitesurf a frappé à ma porte. Ayant depuis toujours été impliqué dans les sports de glisses comme le surf, la planche à voile, le skateboard ou encore le snowboard, le kitesurf m’a semblé être une suite logique à cette série. © Patrick Demory © Patrick

Pour résumer le kitesurf en quelques mots, il s’agît d’un sport aux multiples supports qui permet d’évoluer sur la mer ou la neige (snowkite) de manière douce et légère ou très radicale. Le kitesurfeur utilise une aile de traction pour générer de la puissance et prendre de la vitesse. Une fois cette aile maitrisée, libre à lui de mettre sous ses pieds une planche de surf, un wakeboard, un wakeskate, un skimboard, une planche de vitesse, j’en passe et des meilleurs.

Le kitesurf est un sport qui permet de se promener tranquillement sur l’eau avec ses amis lors d’une semaine de vacances sur les eaux cristallines de la mer Rouge ou de s’envoler à 10 mètres de haut grâce au vent fort du sud de l’Espagne. Le plus intéressant avec ce sport est son potentiel versatile et son accessibilité. En effet, si vous êtes bien accompagné, apprendre à maîtriser votre aile ne prendra pas plus de 15 heures.

 ©  Hannah-Whiteley par kitesurfeur.be © Hannah-Whiteley par kitesurfeur.be

En ce qui me concerne, lorsque l’on m’a accroché à une aile, j’ai eu ce que l’on appelle un coup de foudre. J’ai tout de suite été séduit par le fait que le pilote soit maitre de la puissance qu’il génère et qu’il puisse se déplacer à sa guise sur l’élément liquide. Certes, l’aile impressionne beaucoup au début mais encore une fois, un bon moniteur saura vous mettre en confiance et vous apprendre les bons gestes, les bons réflexes.

S’il y a une chose qui se marie bien avec le kitesurf, c’est le voyage. Ergonomique, votre matériel peut aisément vous suivre partout. Que ce soit dans le coffre de votre voiture le temps d’un week-end ou dans la soute d’un avion de ligne, il sera votre plus fidèle compagnon. Voyager pour le kitesurf c’est ce que j’ai décidé de faire en 2009 avec pour première destination la Nouvelle-Calédonie.

J’étais à cette époque réceptionniste et ai vite trouvé un poste nocturne dans un établissement de Nouméa. Ce travail de nuit me permettait de naviguer tous les jours et de profiter un maximum de l’alizé Calédonien qui est réglé comme un métronome d’octobre à Mars. Quelle joie ce fut de pouvoir m’adonner à ma passion quasi quotidiennement dans des eaux turquoise à 28 degrés. De croiser dauphins, lamantins, poissons perroquets et toutes ces espèces qui font le charme des mers tropicales. J’étais tout simplement au paradis. Quand la saison du vent vint à s’en aller, il fût temps pour moi d’en faire de même et c’est ainsi que je pris un billet d’avion pour l’Australie.

 ©Marco Marescotti ©Marco Marescotti

Un peu par accident, je me suis un beau jour retrouvé à donner des cours de kitesurf sur les plages Australiennes pour remplir mon réfrigérateur. Complètement étranger à l’encadrement de groupe et à l’enseignement, je me suis vite pris au jeu et ai développé pour ce nouvel emploi une véritable passion. Il faut dire que troquer mon uniforme burlesque de réceptionniste contre un maillot de bain et me laisser pousser les cheveux et la barbe ne m’a pas semblé être l’épreuve la plus insurmontable de ma courte vie.

Après l’Australie, les autres destinations n’ont fait que s’enchaîner au gré de mes envies. Il faut dire que beaucoup de pays ont des atouts de qualité pour attirer un kitesurfeur passionné. Pour n’en citer que quelques-uns, l’Afrique du Sud, l’Egypte ou encore la Grèce m’ont offert de somptueux bureaux et d’excellentes conditions de travail.

Aujourd’hui, je peux dire que le kitesurf a changé ma vie. Je suis certes quelque peu marqué par le soleil mais je suis avant tout heureux de partager et inculquer mes connaissances aux personnes souhaitant découvrir ce sport hors du commun."

Son projet, organiser des voyages et proposer ses services aux personnes désireuses de vivre une expérience particulière à la fois sportive et divertissante. Si vous voulez être de la partie, n’hésitez pas à rejoindre le groupe facebook One Launch Kiteboarding ou allez faire un tour sur le site de Philippe Ancelin : onelaunchkiteboarding.com

(via) (via)