Récit d'une infirmière en voyage humanitaire au Sénégal

Publié il y a 7 ans

Bonjour à tous,Je m’appelle Capucine, j’ai 26 ans, je suis Infirmière et co-fondatrice du blog voyage Travel Me Happy ツ ✈ 

Voyager c’est avant tout une histoire de famille. 1 ère expédition à l’étranger à l’âge de 3 ans en famille, et puis s’en suivent les colos, les échanges scolaires, les stages à l’étranger, l’humanitaire et les road-trips. Ça devient une habitude, une évidence, une obsession. Je crois qu’au fond on est tous pareil : Toujours ce besoin d’avoir un projet en tête. (Ce genre de projet,qui, chaque matin te donne la motivation d’aller travailler. Vous voyez ce que je veux dire, j’en suis sure.) Aujourd’hui je vous fait partager une partie de mon voyage humanitaire au Sénégal.

 

61271_10150281464010503_7664273_n

Il y 3 ans, jour pour jour, je faisais du porte à porte dans les ruelles de M’bour, Sénégal.(Non, je ne vendais pas de calendriers de la Poste )10 mois de préparation : un projet, 4 copines, des fonds à récolter, des demandes de subventions, un séminaire, une association, des moments de galères, des papiers, beaucoup de papiers.

Nous voilà partis pour M’Bour, 160 kg de bagages, du matériel scolaire, des vêtements, des médicaments et cette intime conviction que je vais changer le monde.Nous avons travaillé dans un dispensaire, aux consultations, aux pansements, à la pharmacie et en consultations prénatales.

59847_10150285852135503_3891485_n

60840_10150285852040503_3066376_n

Et puis il y avait les vaccinations, les circoncisions mais surtout, ET SURTOUT une des choses les plus mémorables de ma vie : la prévention paludisme.Le Paludisme c’est une maladie infectieuse qui TUE entre 1 et 3 millions de personnes par an (1 personne décède toutes les 30 secondes…) [Silence]Il s’est avéré que le dispensaire avait prévu une semaine de prévention palu et nous nous sommes de suite portées volontaires !

Ni une, ni deux, nous voilà dans les quartiers, (chose que les touristes ne peuvent pas faire car il ne serait en effet pas acceptés …), on commence à faire du porte à porte et à distribuer des médicaments.

61850_10150281503580503_2485488_n (1)

62014_10150281506815503_7251539_n

L’ accueil y est incroyable, après quelques semaines passées dans le quartier, les gens nous reconnaissent et sont très chaleureux. On a réussi la phase d’adaptation, même si, croyez moi, ça n’a pas été toujours facile! Je suis une Toubab qui se balade à « Santessou », je suis accompagnée de 2 bénévoles, notre statut nous permet entre guillemet d’aller partout! J’entre dans l’intimité des familles, vivant parfois à 20 dans une maison, réunissant 4 à 5 générations : ça y est, me voilà en immersion totale.Je suis étonnée de mes découvertes, j’ouvre un portail qui ne paye pas de mine, je tombe sur une maison toute en couleurs ! Les enfants se mettent à faire les fous, ils veulent tous être sur la photo, ils sont heureux, ils chantent, on danse.La dernière semaine s’est maintenant écoulée, avec ma copine Marik, on est fière, on s’en est mis plein la tête, plein les yeux et plein le coeur. Notre voyage touche à sa fin. Nous sommes heureuse de rentrer, nos proches nous manquent.

  60238_10150285858225503_5485638_n

Je suis choquée par la pauvreté, la précarité des logements et l’âge des plus jeunes maman. Mais je suis admirative et envieuse de cette ambiance simple et authentique, au quotidien festive, conviviale et chaleureuse. Je laisse mon collègue travailler, les enfants m’apprennent à danser, je prends le thé, je me vois offrir à manger dans la plupart des maisons (évidemment, je goutte à tout …) et puis je sors mon reflex…62057_10150285845785503_6496416_n59964_10150286854990503_1428856_nNous voulions changer le monde, c’est peine perdu, mais on a apporté certainement quelque chose » à notre manière ». Ce voyage m’ a profondément marqué, j’ai testé mes limites et j’ai parfois craqué, on ne peut pas s’en sortir indemne… Je souhaite à chacun de pouvoir vivre ce que j’ai vécu, ce partage de richesse et d’humanité, vraiment.62014_10150281506825503_2337892_nJ’en ressors forte, ma philosophie de vie s’est confirmée, je ne supporte plus les gens négatifs et je vais terminer ce récit avec une citation qui me tient à coeur : « En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux. » J’ai réussi mon plus gros challenge, dormir avec des souris : Marik, Pauline et Emilie, si vous me lisez, ne rigolez pas, j’en suis encore terrorisée !63324_10150286852315503_5580016_nJe vous encourage vraiment à partir avec une association ! A bientôt pour de nouvelles aventures :) ! Capucine.61104_10150276224270503_7719238_n

Par