Une journée à Ravenne : que visiter ?

Publié il y a 6 ans par

Ravenne, en Italie, est très réputée pour ses mosaïques byzantines. Cette petite ville de l'Émilie-Romagne attire les touristes du monde entier pour ses 8 sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cependant certains des ces derniers sont plus intéressants que d'autres, alors comment faire le tri?

Ayant eu l'occasion de visiter la ville, je vous propose une petite sélection de ce qu'il faut absolument connaître et de ce que l'on peut écarter.

Le mausolée de Galla Placidia

À VOIR: Bien qu'il soit minuscule, ce bâtiment du Ve siècle est un parfait exemple du passage de l'art paléochrétien au style byzantin. Voulu par l’impératrice Galla Placidia, cette dernière ne mourut pas à Ravenne et son corps n'y repose pas (elle mourut à Rome). La voute étoilée en mosaïque bleue représentée au plafond donne au lieu une atmosphère mystique qui ne s'explique peut-être qu'à travers la couleur. Le jazzman Cole Porter s'en inspira pour composer sa célèbre chanson Night and Day.

Mausolée Galla Placidia Mausolée Galla Placidia

Le mausolée de Théodoric

À ECARTER: Trop excentré, le mausolée du roi Ostrogoth, datant de 520 après J.C, est un petit édifice très dépouillé. Seul un sarcophage de marbre ouvert et vide est visible. Qui plus est, le sarcophage en question ressemble à une baignoire de marbre quelconque dépourvue d'intérêt artistique. Une perte de temps.

La basilique Saint Vital

À VOIR: Absolument magnifique ! Datant du VIe siècle, cette église rassemble une abondance de mosaïques sacrées qui en font un des principaux symboles de l'architecture byzantine en Europe. De nuit, San Vitale apparaît telle qu'une vision féérique illuminée. Datant de l'Epoque justinienne, la basilique n'a subi presque aucun changement jusqu'à notre ère. Les panneaux latéraux de l'abside sont sans doute les plus célèbres de tout l'art byzantin, ils représentent  l'empereur Justinien et sa cour. Les couleurs sont flamboyantes.

La basilique Sant'Apollinare nuovo

À VOIR: Légèrement excentrée mais pas trop. Cette église du VIe siècle fut commandée par Théodoric qui voulait un lieu de prière près de son palais. Aujourd'hui de confession catholique, l'église fut édifiée en tant que lieu de culte arianiste. J'ai particulièrement apprécié les deux processions des vierges et des martyrs représentées sur les mosaïques latérales de l'édifice. On y voit le plus ancien St Sébastien jamais représenté, bien avant que  l'iconographie du saint soit revisitée par les canons de beauté de la Renaissance.

Sant Appolinare Nuovo Sant Appolinare Nuovo

La basilique Sant'Appolinare in Classe

NI OUI NI NON:  cette basilique du VIe siècle est éloignée de la ville, il faut prendre le bus pour s'y rendre. L'édifice est historiquement important et se situe à Classe (un ancien port, aujourd'hui ensablé, proche de Ravenne). De beauté égale à San Vitale et à Sant'Apollinare nuovo, l'église offre des mosaïques sublimes à l’intérieur et abrite la tombe de Saint Apollinaire. Cependant la distance Ravenne-Classe, en bus, est d'à peu près 20 minutes à l'aller et 20 minutes au retour, sans compter l'attente du moyen de transport. À vous de voir...

Le baptistère des Orthodoxes

À VOIR: Facile d'accès, la visite de ce splendide bâtiment octogonal ne vous prendra pas beaucoup de temps. Aussi appelé « Battistero Neoniano », il date du Ve siècle -ce qui en fait le plus vieux bâtiment de la ville- et fut restauré au XIe siècle. La mosaïque centrale des 12 apôtres (au plafond) est d'importance capitale. Au centre de la mosaïque on peut y observer le Christ baptisé par St Jean-Baptiste. Le fidèle, qui était baptisé par immersion totale dans la vasque juste au dessous, devait forcément sentir la ferveur religieuse qui émane de l'oeuvre.  L'utilisation de la couleur bleue est souvent associée à la spiritualité.

Baptistère des orthodoxes Baptistère des orthodoxes

Le baptistère des Ariens

À ECARTER: Construit par Théodoric au VIe siècle, ce baptistère servait de complément à Sant'Appolinare Nuovo en tant que lieu de culte arianiste. Après la condamnation de l'arianisme, il devint un oratoire catholique. Certes ce baptistère est assez rapproché du centre ville, certes l'entrée est gratuite, mais il n'a qu'une seule mosaïque. Autant éviter une perte de temps et un déplacement somme toute inutile. De plus, l'architecture confirme que c'est une sorte de duplicata du baptistère des Orthodoxes.

La chapelle archiépiscopale

À ECARTER: Je nourrissais une curiosité dévorante pour la mystérieuse chapelle orthodoxe de Saint André. Eh bien, ce fut une déception ! Au premier étage du museo arcivescovile, cette petite chapelle dont les mosaïques datent du VIe siècle offre très peu d'oeuvres. Il s'agit tout simplement d'une  petite pièce dédiée à la prière à l’intérieur de l'ancien palais de archevêché (désormais un musée). À voir seulement s'il vous reste du temps en plus.

[symple_box color="green" text_align="left" width="100%" float="none"]+Petit plus : La tombe de Dante

Eh oui, le plus grand poète italien n'est pas enterré à Florence (sa ville natale) mais bien à Ravenne. Les passionnés de la Divine Comédie peuvent rendre hommage à ce grand homme en visitant son mausolée. Cette visite se fait rapidement et n'implique aucun déplacement majeur puisque le mausolée de Dante est en plein centre-ville. [/symple_box]

Mausolée de Dante Mausolée de Dante

Enfin détendez-vous devant une piadina romagnola1.