Tout en haut du Kilimanjaro : Des images exceptionnelles, une réalité glaçante

Publié il y a 5 ans par Corentin Vilsamon
Classé dans Tanzanie

Il y a environ 10 ans, l'athlète Will Gadd s'est mis en tête d'escalader tous les glaciers sur les continents de la planète. Au fil des ans, il ne lui restait plus que l'Antarctique et l'Afrique sur sa liste. C'est sur ce dernier que Will a jeté son dévolu et en fin d'année dernière, il a enfin pu conquérir le plus haut sommet d'Afrique : le Kilimanjaro.

Alors qu'il pensait pouvoir grimper ces glaciers avec une sérénité saupoudrée d'une dose d'adrénaline, Will a eu la mauvaise surprise d'apprendre qu'il devrait accélérer un peu ses plans s'il voulait grimper sur tous ces sommets neigeux, comme il l'explique au quotidien britannique The Guardian : "J'avais vu des photos de la glace au sommet du Kilimanjaro -et il y a plusieurs autres sommets en Afrique qui en possèdent aussi- et je me disais 'J'y grimperai un jour, les glaciers seront toujours là, ils ne s'en vont pas comme ça'. Je n'ai réalisé mon erreur que lorsque j'ai commencé à lire des articles scientifiques sur l'Afrique, et l'un d'eux expliquait que la glace du Kilimanjaro pouvait disparaître d'ici moins de cinq ans."

Du haut de ses 5 895 mètres d'altitude, le Mont Kilimanjaro (Tanzanie) est la montagne la plus haute du continent africain. Mais d'après la NASA, "entre 1912 et 2011, la masse de glace au sommet a diminué de plus de 85%. Les chercheurs pensent qu'il n'est plus question de savoir si la glace disparaîtra mais quand. Les estimations varient mais plusieurs scientifiques pensent qu'elle disparaîtra d'ici 2060."

Sponsorisé par la marque Red Bull, Will a donc pu escalader les sommets enneigés et glacés du Kilimanjaro, accompagné de Christian Pondella, à qui l'on doit ces magnifiques photographies.


Les photographies sont splendides et reflètent bien le malheureux destin de ces glaciers condamnés à disparaître. Il faut espérer qu'on trouve un moyen de ralentir ce déclin (et qui sait, peut-être le stopper...) parce que ça ne peut vraiment plus continuer comme ça. C'est le genre d'article qui donne une folle envie de voyager et de faire de l'alpinisme, mais d'un autre côté c'est déprimant de se dire que si on ne se dépêche pas, ce sera impossible...