À cause des températures records, 90 millions d'hectares de forêts sont (déjà) partis en fumée en Sibérie

Publié il y a 1 semaine
Classé dans Russie

C'est un fait, la Sibérie fait face à des incendies de plus en plus nombreux, entrainant la perte de plus de 90 millions d'hectares de forêts. Avec des températures records enregistrées dans certaines régions, les scientifiques craignent une recrudescence de ces phénomènes qui pourraient entraîner de grandes conséquences pour toute la planète.

La communauté scientifique lance l'alerte : la situation est catastrophique en Sibérie et pourrait avoir de graves répercussions sur le changement climatique.

Depuis janvier 2020, cette province russe vit un épisode d'incendies monstrueux ayant déjà dévasté pas moins de 90 millions d'hectares de forêts et se rapprochant dangereusement du cercle polaire arctique. 

D'après Clare Nullis, porte-parole de l'Organisation météorologique mondiale : le feu est aux portes de l'océan arctique (8 km), une situation qui « ne devrait pas arriver » en temps normal et pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour l'environnement, en plus de dérégler le climat dans le monde entier.

Crédit : Hans-Jurgen Mager - Unsplash

Quelle est la cause ?

Les hausses de températures enregistrées ces derniers mois dans cette partie du monde où un pic a été atteint (38C°) au mois de juin dans le petit village de Verkhoïansk

Cette vague de chaleur exceptionnelle (10C° au-dessus des normales de saison) déclenche des feux « zombies », de plus en plus nombreux au fil des mois. Comme nous vous l'expliquions dans un article précédent, ces feux seraient provoqués par des braises de la saison précédente qui persistent sous la neige pendant l'hiver. Avec la fonte des glaces et les « grosses chaleurs », le duo devient explosif pour la nature. 

Mais le problème ne s'arrête pas là !

Une menace sérieuse

D'après François Gememe, chercheur et membre du Giec interviewé par BRUT, il y a une autre menace qui plane au-dessus de nos têtes.

En plus de rejeter une quantité énorme de CO2 dans l'atmosphère, ces feux de forêt se rapprochent dangereusement du cercle polaire arctique où se trouve le pergélisol (des sous-sols toujours gelés) contenant deux choses très dangereuses pour l'humain et la Terre : une quantité importante de bactéries et virus et de grandes quantités de méthane, 30 fois plus nocifs que le dioxyde de carbone.

Crédit : Sergey Pesterev - Unsplash

Ce qu'il faut comprendre de tout cela est très simple : si le feu arrive jusqu'à cette région reculée et froide, les conséquences seront dramatiques pour le réchauffement climatique sur l'ensemble du Globe.

Toujours d'après ce scientifique français, si le méthane est relâché dans l'air (en plus du CO2 des feux de forêt) : « le changement climatique sera hors de contrôle » et cela créerait un cercle vicieux communément appelé « une boucle de rétroaction » dans le jargon des spécialistes

La température augmente (à cause des activités humaines), les feux de forêt lâchent du CO2, le méthane s'évapore des sous-sols, le réchauffement climatique a lieu, et on repart de plus belle pour un autre tour !

Si les Russes semblent maîtriser la situation, c'est une catastrophe à prendre très au sérieux ces prochaines années, car cela ne semble pas parti pour être quelques accidents isolés. 

chloevillemant
Par Chloe Villemant

Rédactrice en chef du site Voyager Loin. Passionnée par le voyage et les enjeux environnementaux, je vous emmène avec moi dans une belle aventure à la découverte de notre planète ! Baroudeuse 2.0 et apprentie aventurière, je suis une ultra connectée qui prend le temps de déconnecter devant la beauté du monde.