Mauvaise nouvelle pour le climat, le poste d'ambassadeur pour l'Arctique et l'Antarctique a été supprimé en France

Publié il y a 1 semaine
Classé dans France

À la stupeur générale, un nouveau rapport du Sénat stipule que le poste d'ambassadeur pour l'Arctique et l'Antarctique a été supprimé en France après 10 ans d'existence. Une mauvaise nouvelle pour les défenseurs de l'environnement qui y voient un recul du gouvernement sur la question du réchauffement climatique.

En 2009, Nicolas Sarkozy avait créé le poste d'ambassadeur pour l'Arctique et l'Antarctique pour Michel Rocard, alors chargé de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique. À cette date et jusqu'à sa mort en 2016, l'ancien haut fonctionnaire de l'État avait toujours respecté ses engagements, notamment pour protéger cette partie du monde très menacée par le dérèglement climatique.

Dès 2017, après un an de vacance, le poste était revenu à Ségolène Royal qui devait suivre la feuille de route de son prédécesseur : la sanctuarisation du pôle austral et l'ouverture des négociations internationales sur l'Arctique (pour la protection de la zone et la sécurité des transports maritimes).

Et c'est là que ça se complique ! 

Crédit : Matt Palmer - Unsplash

Dans un nouveau rapport d'information du Sénat sur les ambassadeurs thématiques, il est stipulé que le poste d'ambassadeur pour l'Arctique et l'Antarctique a été supprimé au cours de l'année 2020.

Ségolène Royal qui a été démise de ses fonctions au début de l'année 2020 pour ses absences répétées au conseil de l'Arctique et ses démêlés avec la justice pour l'utilisation de ses frais de mission à des fins personnelles (on parle de 100 000 euros quand même) n'a jamais été remplacée. Pire encore, elle n'a pas fait la moindre action pour faire avancer ce programme et poursuivre les 7 années de travaux de Michel Rocard qui voulait réaffirmer « le haut niveau d’engagement de la France » dans ces parties fragilisées du monde.

En moins de 3 ans, l'ex-ministre a fait s'effondrer un système qui laissait enfin entrevoir un espoir pour le climat et les recherches scientifiques. Par la force des choses, la France devient ainsi le premier pays à créer et supprimer le poste dans la foulée.

Un bon exemple du « jemenfoutisme » des politiques qui ne sont pas encore prêts à voir la réalité du terrain en face. Et vous, comment prenez-vous cette nouvelle ?

chloevillemant
Par Chloe Villemant

Rédactrice en chef du site Voyager Loin. Passionnée par le voyage et les enjeux environnementaux, je vous emmène avec moi dans une belle aventure à la découverte de notre planète ! Baroudeuse 2.0 et apprentie aventurière, je suis une ultra connectée qui prend le temps de déconnecter devant la beauté du monde.