L'art de voyager léger

Publié il y a 6 ans par

Voyager c’est partir en découverte, s’éprendre de liberté. C’est dommage d’en gâcher l’expérience avec des bagages difficiles à transporter.

Trainer la suite Samsonite au complet sera fatiguant, stressant et nécessitera d’être plus attentif (beaucoup de bagages à surveiller…). Effet pervers, le besoin d’attention accru va induire plus de stress et de fatigue, un vrai cercle vicieux ! La solution c’est de voyage léger, de repenser un peu sa manière de préparer un voyage. Tout ça avec des conseils simples et faciles à appliquer.

Quelques petites astuces pour voyager léger :

Conseil #1 : Anticiper

Faire une liste des choses à ne pas oublier avant le départ et le moment fatidique de faire sa valise. Une liste de ce genre permet de se projeter, de se donner une meilleure idée de ce qu’il sera vraiment nécessaire d’emmener/ ne pas emmener.

Commencer à faire ses bagages bien avant le jour du départ aidera aussi à éviter les déconvenues du type : « ça ne va pas être possible, il faut un bagage en plus ! », 1 heure avant le départ…

Conseil #2 : Objets pour voyageurs

De la chemise infroissable à la serviette en micro fibres, il existe toute une panoplie de tissus optimisés pour les voyageurs. Ne pas en tirer parti serait une erreur ! Une serviette en micro fibre est bien plus légère et compacte que la bon vieux drap de bain en coton.

Pour les voyages longue durée, emporter une liseuse est aussi une bonne idée (type Kindle ou Kobo) et permet un gain de place et de poids assez conséquent (les livres ça pèse un peu quand même).

Conseil #3 : Bien placer les objets lourds

Dans un sac à dos les objets les plus lourds doivent être placés dans la partie haute du sac et le plus près du dos possible. Porter son sac assez haut sur le dos est aussi de bon conseil. Vous éviterez ainsi le mal de dos.

Pour une valise c’est un peu différent :

Valise à roulettes : les objets sont à placer le plus proche possible des roulettes. Ce sera ainsi plus facile de tirer la valise, elle paraitra moins lourde et fatiguera le bras et le dos un peu moins. Porter la valise dans les escaliers sera plus simple également : le poids des objets les plus lourds la fera  pencher dans le sens de la pente de l’escalier évitant ainsi à la valise de constamment taper sur la marche supérieure !

Bon ok ce sac à dos est un modèle publicitaire, quand même c’est une bonne illustration de ce à quoi ton sac ne dois pas ressembler - Photo: minnepixel / Creative Commons Bon ok ce sac à dos est un modèle publicitaire, quand même c’est une bonne illustration de ce à quoi ton sac ne dois pas ressembler - Photo: minnepixel / Creative Commons

Valise sans roulettes : jète-là et achetes-en une avec des roulettes. L’autre solution est de garder la vielle malle en bois bien lourde qui te sert de valise et de t'équiper d’une ceinture de maintien lombaires (prévoir aussi des séances de kiné au retour du voyage).

Conseil #4 : Pareto est ton ami

La loi de Pareto c’est la loi 80/20, elle s’applique à à peu près tout, même quand tu fais tes bagages donc. Voila simplement ce qu’elle énonce:

[quote text_size="small"]20% des affaires emportées serviront 80% du temps. Les 80% des affaires emportées restantes ne serviront que 20% du temps.[/quote]

Le but ici est donc d’essayer d’emporter le plus possible d’affaires 20% qui servent 80% du temps. Le reste c’est du bullshit. Pense à ce fameux pull trimbalé avec toi en déplacement mais effectivement porté un unique après midi pendant ton voyage de deux semaines: ce pull est à bannir, c’est un membre des 80% qui ne sert que 20%, brûle-le si  tu es déjà en voyage (ou donne-le!), range-le si tu n’es pas encore parti.

Conseil #5 : Ranger, ranger et réarranger

Une fois décision prise de ce qu’il faut emporter, place au remplissage du/des bagage(s). Prévoie du temps supplémentaire pour tester différents moyens d’organiser vos bagages.

Les espaces entre les affaires sont à bannir. C’est un peu plus long d’arriver à la combinaison ultime mais tu seras bien content de dégager un peu de place : cela permet de ramener des souvenirs et autres achats de voyage et ça aidera à fermer le bagage dans les cas les pires.

L’objectif à atteindre ressemble à quelque chose comme ça - Photo: Mondayne / Creative Commons L’objectif à atteindre ressemble à quelque chose comme ça - Photo: Mondayne / Creative Commons

Imbriquer, rouler, plier, bref il faut expérimenter et tirer parti de chaque recoin du bagage (interdit de boulotter ses fringues par contre, cette technique ne fonctionne pas !).

Bon, si tu as vraiment la flemme de jouer à Tétris avec tes vêtements, il existe une autre petite astuce : les sacs de compression. Une fois quelques vêtements dans le sac, hop, il suffit de le rouler pour évacuer l’air par la valve. Gros gain de place mais attention à ne pas tomber dans l’excès et se retrouver avec un bagage trop lourd (voir conseil #4).

Légende photo : l’objectif à atteindre ressemble à quelque chose comme ça.

Conseil #6 : Prévoir un budget supplémentaire

Cela s’applique tant pour le voyage familial d’une semaine que pour le tour du monde sac sur le dos. Le budget est bien sûr à adapter aux besoins et à la durée du déplacement.Le mieux c’est d’éviter d’emmener ce qui se retrouve facilement partout, du type consommables : gel douche, shampoing, mousse à raser, dentifrice, etc. Ou alors d’en emmener de petits échantillons.

En bonus tu pourras découvrir de nouveaux produits dans les pays visités, et vivre l’expérience de la supérette locale.

Paradoxe du voyageur ultra minimaliste : voyager trop léger peut valoir un petit arrêt aux douanes à l’entrée d’un pays, une petite discussion avec les douaniers quoi. Avec ton baluchon de 500 grammes à la descente d’un long courrier, les douaniers peuvent te demander ce que tu viens faire dans le pays avec si peu. Veille à ne pas pousser la loi de Pareto à l’extreme non plus ;)

N’hésite pas à réagir à cet article en commentaire. Ce sera l’occasion de donner tes meilleurs conseils dans l’art de voyager léger.

Crédits photos : Les deux photos sont sous licence Creative Commons. Crédit aux utilisateurs Flickr : minnepixel et Mondayne.