La photo d'un « bushfire » en Australie gagne le prix du public au Wildlife Photographer of the Year

Publié il y a 4 mois

Le grand gagnant a été désigné parmi une sélection de 25 photos faites par le Natural History Museum...

Il y a quelques mois, nous vous avons fait découvrir le top 10 des plus belles photos animalières récompensées au concours Wildlife Photographer of the Year 2020 par des professionnels internationaux. Comme nous vous l'avions précédemment écrit, ce concours existe depuis plusieurs décennies maintenant et récompense les meilleures photographies de nature. Chaque année, des milliers de photographes se bousculent pour avoir la chance de voir leur nom apparaître à côté d'un prix. Cela a été le cas pour cette édition avec près de 49 000 participations enregistrées par le musée.

En ce début d'année, le Natural History Museum a voulu clôturer sa 56ème édition en beauté en désignant le lauréat du prix du public du Wildlife Photographer of the Year. Mieux vaut tard que jamais, n'est-ce pas ?

Parmi les milliers de clichés envoyés, 25 photos prises en 2020 ont été choisies et soumises aux votes du public entre décembre 2020 et février 2021. Après plusieurs semaines sur les réseaux, quel photographe a remporté le précieux sésame ?

1. Le prix du public - Robert Irwin - « Bushfire »

1. Le prix du public - Robert Irwin - « Bushfire »
Crédit : Robert Irwin

Robert Irwin, sur les traces de son père

À l'âge de 17 ans, Robert Irwin, fils du célèbre présentateur et biologiste Steve Irwin (décédé dans un accident en 2006) remporte le premier prix avec sa photo intitulée « Bushfire », prise à partir d'un drone dans le nord de l'Australie, lors un incendie près de la Steve Irwin Wildlife Reserve, à cap York dans le Queensland. Sur ce cliché, on voit deux zones distinctes, coupées en deux par une ligne orange de feu « en colère ». D'un côté, c'est encore la vie, de l'autre c'est la désolation.

Cet endroit est aussi une zone qui abrite près de 30 écosystèmes différents avec de nombreuses espèces en voie de disparition. Un point d'honneur pour cette famille qui a toujours grandi en protégeant la nature !

En totalisant plus de 54 485 votes, le jeune homme s'est dit « extrêmement heureux de remporter le prix », gardant surtout en tête que « la photographie de nature consiste à raconter une histoire pour faire une différence pour l'environnement et notre planète.»

Crédit : Ami Vitale - The Last Goodbye - Un ranger dit adieu à un rhinocéros avant la mort de celui-ci

Une image vaut mille mots

Si vous avez pu regarder la première partie du documentaire "Une Planète parfaite" sur France 2, vous ne pouvez que comprendre...(il y aura d'ailleurs une suite le 16 février prochain) : le réchauffement climatique entraîne des catastrophes naturelles sur la Terre. D'après le directeur du musée, cette image a été choisie, car elle illustre parfaitement l'état actuel des choses et l'urgence de la situation : « L'image de Robert est à la fois émouvante et symbolique. L'année dernière, le monde a été consterné par les incendies de forêt dévastateurs qui ont frappé une grande partie de l'Australie, mais celle-ci ne représente qu'un exemple d'une perte de biodiversité invraisemblable causée par les effets néfastes du changement climatique, de la perte d'habitat et de la pollution ». 

La nature nous offre des cadeaux

Parmi les 25 photos sélectionnées, 4 autres ont eu les faveurs du public avec un joli tampon « hautement recommandées ». Elles seront aussi exposées dès la réouverture du musée à Londres. L'exposition sera ouverte jusqu'au 1er août. 

La beauté se trouve absolument partout : le dernier au revoir d'un ranger à un rhinocéros avant la mort de celui-ci ou encore la rencontre touchante entre un orignal et un labrador à travers le pare-brise d'une voiture. Et vous, avez-vous une photo qui vous transperce ?

Crédit : Guillermo Esteves - Un orignal et un labrador se rencontrent pour la première fois

Crédit : Neil Anderson - Deux écureuils roux dorment paisiblement dans un drey dans les Highlands

Crédit : Andy Parkinson - Un lièvre de montagne s'arrête pour se refaire une beauté

chloevillemant
Par Chloe Villemant

Rédactrice en chef du site Voyager Loin. Passionnée par le voyage, je vous emmène avec moi dans une belle aventure à la découverte de notre planète ! Baroudeuse 2.0 et apprentie aventurière, je suis une ultra connectée qui prend le temps de déconnecter devant la beauté du monde.