La montagne éthique

Publié il y a 7 ans

La montagne est un environnement exceptionnel que l'on se doit de protéger. La rudesse de ses hivers pousse les habitants de ces contrées reculées à la solidarité et à l'entraide. Tous ces paramètres ont fait qu'une sorte d'"éthique montagne" s'est installée dans les esprits, aussi bien sur le plan environnemental qu'humain pour que les montagnards vivent en harmonie avec la nature. 

  1. Esprit d'entraide, de respecter et de solidarité Les montagnards perpétuent de génération en génération ces valeurs, développées grâce aux différentes difficultés qu'ils rencontrent au fil de l'année. Un respect profond pour tous les pratiquants de la montagnes, otoctones, randonneurs ou autres amoureux de la nature sauvage. il sera donc de mise de saluer son prochain lorsqu'on le rencontre, de céder le passage aux skieurs (en alpinisme ou en cordées) plus rapides et éviter autant que possible de créer un danger pour les autres (avalanche ou chute de pierres sur un groupe en aval). La solidarité est une valeur aussi très encrée dans l'esprit montagne où l'on verra facilement une personne porter assistance à une autre en cas de difficultés. Un énorme effort a aussi été réalisé par les différentes stations afin de faciliter l'accès aux handicapés au ski et à la randonnée et leurs permettre de vivre des sensations fortes. 
  2. Vivre en harmonie avec la nature. Soucieux et conscients de la beauté qui les entourent, les montagnards s'efforcent de garder leur environnement intact. Le respect de l'environnement passe par des gestes et des attentions au quotidiens, comme ne pas jeter ses ordures en pleine nature et ne pas gaspiller les ressources en eau et électricité. Il sera aussi conseillé d'utiliser le plus possible des moyens de transport écolo comme la marche ou le vélo. La cueillette prend une part importante de la vie en montagne comme les fleurs, les champignons et autres fraises des bois qui nous rapproche un peu plus de la nature. 
  3. Le développement durable. Les stations de ski ont intégré l'idée de développent durable depuis déjà quelque années. En effet, le label Station Verte crée en 1964 est un exemple en la matière. Poussant les habitants à utiliser les transports en commun et à trier ses déchets, les municipalités ont su préserver leur environnement. Le label récompense les villes engagées en matière d'accueil, d'hébergement, d'équipement et d'animation et pousse les stations à limiter l'utilisation de canons à neige, trop gourmands en eau et très bruyants, même si la réalité économique prend parfois le pas.Saluons le travail de plusieurs organisations comme la Cipra qui sensibilise la population sur le changement climatique en montagne ou encore les Mountain Riders menant au quotidien des actions pour le respect de la montagne.
Par Alexis Chavetnoir