Il fait le tour du monde des start-up à vélo : portrait d'un explorateur en mode "business"

Publié il y a 5 ans

Thomas Despin, vous connaissez ? Un jeune entrepreneur bordelais de 23 ans. Passionné de voyages et animé par son désir de "créer", il se lancera mi-avril dans un tour du monde à vélo. Son objectif : rencontrer une centaine de créateurs de start-ups et rendre compte de leurs visions de l'entrepreneuriat. Un incroyable périple qui le mènera aux quatre coins du monde.

Startup Cycling, c'est le nom de son projet ambitieux. L’objectif principal ? Partager des moments d'échanges privilégiés avec des créateurs d'entreprises de différents secteurs afin de mettre en avant l'état d'esprit et la dimension humaine de l'entrepreneuriat à travers le monde : "L'idée est de transmettre toutes ces expériences par le biais de vidéos, articles et photos via le site web du projet : www.startupcycling.co, et les différents réseaux sociaux (Startup Cycling sur facebook, instagram et Twitter) afin de faire un état des lieux de l'entrepreneuriat à travers le monde, mais également d'inspirer les jeunes (et moins jeunes) qui souhaiteraient se lancer."

Un projet ambitieux imaginé il y a seulement quatre mois, en décembre 2014. Quatre mois c'est court, la préparation intensive, mais Thomas n'a de toute façon plus le choix, il a déposé son préavis le 5 Janvier dernier : "Là je me suis dit : ok, donc maintenant t'as plus le choix, dans trois mois tu es soit sur la route, soit au bord. Ça m'a énormément motivé, et la préparation du voyage depuis quatre mois est déjà une belle aventure en soi."

Pour SON tour du monde, Thomas optera pour le vélo. Plus écologique, économique, et pour le petit côté sportif aussi, mais pas que : "J'ai choisi de voyager en vélo pour deux grandes raisons qui me tiennent à coeur : le vélo permet d'être très ouvert à la rencontre, contrairement à la voiture/avion. Il permet aussi d'être autonome et de parcourir de longues distances (à raison de 100km par jour environ). "

Tout plaquer, voyager seul, manquer d'argent, aucune de ces hypothèses ne l'angoisse. Armé de ses ambitueux et d'une confiance à toute épreuve, ses premiers coups de pédales le mèneront à Barcelone. Il partira ensuite pour la Suisse, puis Paris, Londres, Munich avant de commencer une grande traversée vers l'Est. 

Thomas s'est donné un an pour boucler son tour du monde, mais ne se fixe pas de date de retour, c'est pas vraiment le genre. Il reviendra, promet-t-il, avec de belles histoires, mais aussi des échecs à partager : "En France, on n'a pas le droit de se tromper. Ailleurs, c'est différent. J'espère pouvoir inciter le plus grand nombre d'entreprendre."

On te souhaite bon voyage cher ami, fais attention sur la route !

Par Brice