À Rome, le Colisée va avoir un sol rétractable pour se croire comme à l'époque des gladiateurs

Publié il y a 2 semaines
Classé dans Italie

Le célèbre Colisée va se refaire une beauté...

Avec près de 6,5 millions de visiteurs par an, Le Colisée est le monument le plus visité d'Italie, juste devant le site archéologique de Pompéi où les archéologues viennent de trouver un nouveau fast-food antique

Si l'amphithéâtre Flavien est dans un bon état de conservation (construit entre 72 à 80 apr. J.-C.), il manque une pièce essentielle qui pourrait bien disparaître rapidement si l'homme n'intervient pas. Cette partie se trouve au centre de l'édifice, dans l'arène où il n'existe plus de sol à l'heure actuelle, mettant le labyrinthe se trouvant en dessous (où se trouvaient les animaux) à la portée des intempéries et d'une dégradation progressive. Pour la petite histoire, ce dernier a été retiré au milieu du XIX siècle pour permettre de nouvelles fouilles archéologiques.

La grandeur de Rome renaît

Pour se faire, l'Italie vient d'annoncer un plan national avec plusieurs appels d'offres pour réaliser un grand projet de reconstruction : un sol rétractable où il sera possible de découvrir les vestiges de l'arêne où se battaient les gladiateurs, tout en conservant les couloirs cachés où se trouvaient les animaux juste en dessous.

Crédit : Henry Paul - Unsplash - L'intérieur du Colisée

Un chantier pour l'histoire avec un grand H

Le chantier de ce nouveau plancher d'une valeur de 18,5 millions d'euros s'achèvera en 2023 et pourra proposer plusieurs alternatives pour la culture : des événements ou encore des concerts pour faire revivre l'âme de cet endroit si particulier.

Avez-vous déjà visité ce monument emblématique de la capitale italienne ?

chloevillemant
Par Chloe Villemant

Rédactrice en chef du site Voyager Loin. Passionnée par le voyage, je vous emmène avec moi dans une belle aventure à la découverte de notre planète ! Baroudeuse 2.0 et apprentie aventurière, je suis une ultra connectée qui prend le temps de déconnecter devant la beauté du monde.