Quantcast

Des clichés inédits de la Corée du Nord, sortis en douce du pays le plus fermé au monde

Il y a 3 ans

Frontières quasiment fermées à l'extérieur où les seuls visiteurs venus d'ailleurs sont drastiquement surveillés, la Corée du Nord garde encore une grande partie de mystère pour le reste du monde.

Grâce aux photographies prises en cachette, au péril de sa vie et possiblement de celle de ses différents guides, le photo-journaliste londonien Michal Huniewicz nous en dévoile un peu plus sur la réalité de ce pays en autarcie presque complète, où la vie de ses habitants est passée en revue sous presque tous ses aspects.

La Corée du Nord à gauche et la Chine à droite

Le reporter précise que l'armée est omniprésente à Pyongyang, la capitale

Les visiteurs doivent remplir et signer de nombreuses fiches comme celles-ci

Le tout premier cliché Nord-Coréen du photographe

Une vue de la ville de Sinuiju depuis le train, qu'il était totalement illégal de réaliser.

"Le parti du travail de Corée n'oubliera jamais les camarades de Rakwon"

Les Nord-Coréen ne peuvent voyager à travers le pays qu'après avoir obtenu un permis

L'arrivée à Pyongyang :

Selon le photographe, tout ceci aurait été mis en scène : il n'y avait pas d'autres trains prévus pour la journée et tous ces "voyageurs" n'auraient donc eu aucune raison de se trouver là.

Les visiteurs étaient constamment sous la tutelle de leurs guides

"Nous avons rapidement noté que Pyongyang était voulu comme une exposition utopique pour les visiteurs étrangers. Il y a des moments un peu plus glamours et d'autres moins. Notre chauffeur, muet, en était bien conscient et ralentissait comme par hasard lorsqu'il y avait des choses impressionnantes à voir, et accélérait dès que les environs étaient moins plaisants, ce qui les rendait plus difficiles à photographier".

Panorama de la ville depuis l'hôtel Yanggakdo

Les visiteurs venus de Chine résident dans un autre hôtel. Ils ont également beaucoup plus de liberté que n'importe quels autres étrangers.

Officiellement, l'hôtel n'a pas de cinquième étage

On ne peut y accéder que par un escalier et une porte. Selon les rumeurs, cet étage secret serait entièrement dédié à la surveillance des touristes dans l'hôtel.

Premier repas dans le sous-sol de l'hôtel, les serveuses semblaient modérément effrayées par le groupe d'étrangers

La place Kim Il-Sung

Tous les habitants de Pyongyang doivent porter ce badge

Il est impossible d'en acheter un (ou alors une contrefaçon vendue en Chine) et n'est donné qu'aux citoyens exemplaires.

Il n'est possible de photographier les statues des Dirigeants que si celles-ci sont visibles en totalité

Une allée de marché réservée aux habitants

Le photographe n'a eu qu'une quinzaine de secondes pour prendre cette photo avant de se faire reconduire fermement par un policier.

Les rues sont presque immaculées et il y a très peu de trafic automobile

La propagande est, évidemment, omniprésente