Comment saouler un guide touristique, 8 conseils pour bien l'énerver

Publié il y a 5 ans par Flora

Patience et sourire sont les qualités principales que doit posséder un guide touristique, au risque de craquer et de frapper le touriste idiot qui prétend mieux connaître l'endroit qu'il visite ( puisqu'il a lu le routard en long et en large avant de venir... )

Les guides touristiques sont donc bien préparés à vous recevoir, ils resteront courtouis malgré la tonne d'anneries que vous débiterez à la minute. Mais si vous voulez vraiment les énerver, si vous souhaitez que tous les gentils guides dont vous allez croiser la route se souviennent de vous comme le touriste le plus insupportable du monde, voici 8 conseils à suivre absolument : 

 

1. Ne vous préparez pas du tout au voyage

On lui fait souvent le coup mais ça l'agace toujours autant : vous partez pour trois semaines et avez prévu de dormir dans une tente, mais bien sûr vous allez vous rendre compte dès la première nuit que vous détestez le camping et allez râler toute la journée. Le guide vous adore surement déjà !

2. Expliquez-lui comment conduire

Un guide parcours sur voie terrestre environ 40 000 kilomètres par an, ce qui correspond à la circonférence totale de notre planète. Donc pour le faire sortir de ses gonds, donnez-lui des conseils sur la route à emprunter pour éviter les bouchons ou indiquez-lui de quel côté tourner les roues du véhicule pendant qu'il accroche la remorque. Pétage de plomb garantie. 

3. Lui dire : "Vous avez de la chance, vous êtes payé pour être en vacances"

C'est la fin de la journée. Michèle a fait une allergie à une piqûre de moustique et tout le monde est parti à la plage tandis que le guide a passé la matinée aux urgences. Il a l'air un peu fatigué puisqu'il s'est levé en pleine nuit pour aider Jean-Pierre à monter sa tente qui s'est cassé la figure. Puis cette après-midi il est intervenu dans le conflit entre Paul et Jacques, a planifié et cuisiné les repas, conduis trois heures et budgétiser la journée de demain. Donc ce soir il a fait un plouf dans la piscine pour se détendre, c'est le bon moment pour lui dire à quel point son job est facile et qu'il est payé pour être en vacances toute l'année. 

Ryan Grove

4. Demandez-lui une pause pipi 5 minutes après le départ

Il vous a prévenu, c'est le dernier stop avant une heure et chacun ferait mieux de prendre ses précautions et aller aux toilettes maintenant, tout de suite. Vous n'en faite qu'à votre tête et finissez votre pinte de bière fraîche avant de remonter dans le bus. Pour rendre fou votre guide, rien de tel que de lui réclamer l'arrêt immédiat du véhicule 5 minutes après le départ. 

5. Demandez-lui ensuite où sont les toilettes à chaque arrêt

Pour bien énerver votre guide, il y a un moyen redoutable : lui faire remarquer que vous doutez de ses compétences quand il ne sait pas vous indiquer où sont les toilettes du premier coup. Avouez que c'est scandaleux qu'il ne connaisse pas par coeur chaque endroit visité entre Bordeaux et Rennes. 

6. Ne jamais apprécier l'instant présent

Voilà qui devrait l’agacer sans aucun doute ! Vous préférez récupérer votre sommeil pile le jour de la visite des gorges du Verdon,  faites-lui bien comprendre que vous vous fichez totalement de la beauté de la nature, et qu'au fond ce qui vous intéresse vraiment, c'est l'apéro de ce soir pas la balade. 

7. Jouez au rebelle et détachez votre ceinture

Il le sait, il vous voit et commence à vous connaître. Vous êtes un gros dur qui défie la vie, vous n'attachez pas votre ceinture. Pire, vous la détachez moins de 10 minutes après avoir démarré de façon sournoise. Le guide le remarquera dans son rétroviseur ce qui aura également un effet dévastateur sur ses nerfs puisqu'il est responsable de votre sécurité, mais en plus puisqu'il conduit, la prune serait pour lui si un flic venait à vous arrêter. 

8. Dans votre "circuit aventure", n'oubliez pas le mot "aventure"

Vous avez bien réussi à l'énerver et pourtant il reste toujours poli et courtois envers vous ? Comment cela est-il possible ? Certainement êtes-vous tombé sur un guide qui sait bien que votre attitude et celle de ceux qui vous accompagnent fait partie de l'aventure.

Un voyage quel qu'il soit, mérite d'être apprécié pour ses bons et mauvais côtés. Les imprévus et petites catastrophes ne font que ressouder un groupe, créent des liens et des amitiés solides, et ce sont souvent les péripéties qui deviennent les expériences les plus marquantes et les plus drôles à raconter.

Alors oui vous avez exaspéré votre guide, mais il ne vous en veut pas, puisque vous entrez dans son palmarès des meilleures anecdotes. Un beau voyage n'est-il pas celui dont on se souvient ?