Insolite : 5 perroquets qui insultaient les visiteurs ont été retirés d'un parc animalier en Angleterre

Publié il y a 1 semaine
Classé dans Angleterre

C'est une info qui peut prêter à sourire : un parc animalier anglais a dû mettre à l'écart 5 perroquets... qui passaient leur temps à insulter les visiteurs et le personnel ! Récemment adoptés, ces perroquets gris d'Afrique s'en sont donné à coeur joie après une quarantaine passée ensemble.

En cette fin de semaine pluvieuse, il nous fallait bien une information insolite pour finir la semaine sur une note d'humour légère ! À Friskney dans l'est de l'Angleterre, des oiseaux « malpolis » ont fait parler d'eux dans le monde entier. 

Ces dernières semaines, le parc animalier Lincolnshire Wildlife Park en Angleterre s'est retrouvé dans une situation rocambolesque avec 5 de ses nouveaux pensionnaires, des perroquets gris d'Afrique. Possédant un sanctuaire de plus de 1500 perroquets, le parc a récemment adopté Jade, Eric, Elsie, Tyson et Billy qui sont arrivés le 15 août dernier avant de passer leur quarantaine dans le même espace. 

Et c'est là que ça complique !

Crédit : Tam Nguyen - Unsplash

Des perroquets qui imitent parfaitement les humains

Une fois la quarantaine passée, les 5 perroquets ont été relâchés dans leur volière pour continuer leur petite vie et s'acclimater à leur nouvel environnement. Jusqu'ici, tout va bien. Seulement, ces perroquets gris d'Afrique ont, semble-t-il, une langue bien pendue, avec une prépondérance pour les insultes et les mots très grossiers ! Steve Nichols, le directeur du zoo s'est vu dans l'obligation de retirer et séparer temporairement ces 5 indélicats de la vue et des oreilles du public, car ils passaient leur temps à insulter les visiteurs et le personnel du parc.

Avec de nombreux enfants qui visitent le parc chaque année, le directeur n'y est pas allé par quatre chemins pour éviter que ces noms d'oiseaux n'arrivent jusqu'aux oreilles des plus jeunes. 

Parmi ces grossièretés, l'insulte Fuck off (Va te faire foutre) est celle qui revenait le plus dans le bec de ces volatiles capables de reproduire des sons et imiter à la perfection la voix humaine. Séparés et mélangés avec d'autres espèces, les oiseaux discourtois devraient réapprendre de nouveaux mots plus gracieux pour éviter qu'une nouvelle situation de ce genre ne se reproduise.

Pour aller plus loin

chloevillemant
Par Chloe Villemant

Rédactrice en chef du site Voyager Loin. Passionnée par le voyage et les enjeux environnementaux, je vous emmène avec moi dans une belle aventure à la découverte de notre planète ! Baroudeuse 2.0 et apprentie aventurière, je suis une ultra connectée qui prend le temps de déconnecter devant la beauté du monde.