5 films à ne pas voir avant de voyager loin

Publié il y a 6 ans

Autant le cinéma peut être une véritable invitation au voyage, autant il peut parfois vous faire hésiter quelques instants avant de valider l’achat de vos billets. Petit point sur cinq films à ne pas voir avant d’entamer votre périple.

Si l’on vous conseillait récemment La Vie rêvée de Walter Mitty, d’autres films en effet, même s’ils peuvent avoir de nombreuses qualités, ne vous aideront pas à voyager. Pire encore, ils vous feront peut-être douter au moment de préparer la valise : « Chéri, tu es bien sûr que c’est là-bas qu’on a dit qu’on partait ? »

Les Etats-Unis et Massacre à la tronçonneuse

Copyright Bryanston Distributing Company Copyright Bryanston Distributing Company

Qui ne rêve pas de visiter au moins une fois dans sa vie les Etats-Unis ? Flâner dans la grosse pomme, découvrir San Francisco, visiter les immenses parcs naturels ou traverser la route 66 à moto… L’Amérique regorge de merveilles, mais elle regorge également de cauchemars ! Tobe Hooper réalisait-il, lors de la sortie de son film en 1974, que Massacre à la tronçonneuse allait devenir une œuvre culte et influencer tout le cinéma d’horreur à venir ? Lorsque cinq amis traversent le Texas à bord d'un minibus, ils vont tomber nez à nez avec tout ce que l’Amérique « redneck » a de plus affreux à offrir. S’il y a finalement peu d’effusions de sang à l’image, Massacre à la tronçonneuse porte néanmoins bien son nom. Leatherface influencera durablement toute une flopée d’héritiers dans la veine du slasher, et beaucoup de touristes, de La colline à des yeux à Détour Mortel, en passant par des objets plus étranges, comme le très bizarre Tourist Trap, regretteront de ne pas être restés bien sagement à la maison au lieu de prendre la route.

L’Europe de l’Est et Hostel

Copyright Studios Barrandov Copyright Studios Barrandov

Voilà un autre héritier de Massacre à la tronçonneuse, plus pervers celui-là, puisque dans Hostel il faut d’abord se méfier des jolies filles, qui au lieu de faire les cruches comme souvent dans ce genre de production, vous attirent ici dans un piège diabolique. Le film d’Eli Roth vous propose ainsi de suivre deux étudiants américains jusqu’en Slovaquie et plus précisément, jusqu’au bout de l’horreur. Si le film n’est pas dénué d’un certain humour, nul doute que vous n’envisagerez plus jamais vos vacances en Europe de l’Est sous le même œil. Pour la petite info, Hostel a si bien marché qu’il a même connu une suite, encore plus jubilatoire que le premier opus. On ne sait pas, par contre, si le tourisme en Slovaquie s’est considérablement développé par la suite…

La Turquie et Midnight Express

Copyright Columbia Pictures Copyright Columbia Pictures

Il n’y a pas que des films d’horreur qui vous feront réfléchir par deux fois avant de partir en voyage. Quand Alan Parker s’inspire d’un triste fait divers, il signe un grand drame cinématographique où s’étire remarquablement le calvaire du jeune touriste Billy Hayes, condamné à trente ans de prison en Turquie pour la possession de deux kilogrammes de haschich. Un vrai film choc !

La Thaïlande et The Impossible

Copyright Warner Bros Pictures Copyright Warner Bros Pictures

En voilà une destination touristique par excellence, entre les treks du Nord autour de la superbe Chiang Mai et les plages de rêves dans le Sud, avec la fameuse Full Moon Party. Mais la Thaïlande, sinon plus généralement toute l’Asie du Sud-Est, c’est aussi la menace chaque année d’un tsunami meurtrier. Le film qui aura le mieux saisi toute l’horreur de cet événement, c’est The Impossible, de l’espagnol Juan Antonio Bayona. A nouveau inspiré d’une histoire vraie, on y suit l’histoire d’une famille de touristes ordinaire au cœur de cette catastrophe poignante. Une vraie expérience de cinéma avec une séquence de tsunami qui vous prend littéralement aux tripes. On a beau se trouver devant un simple drame, la Thaïlande n’a jamais été aussi effrayante.

L’Australie et Dying breed

Copyright Hoyts Distribution Copyright Hoyts Distribution

En 2006, sortait sur nos écrans un petit film d’horreur australien inspiré de faits réels et qui allait faire parler de lui. Son nom : Wolf Creek. Dans les sentiers sanglants tracés par celui-ci, l’Australie semblait bien décidée à s’enfoncer plus profondément dans l’horreur. Ainsi, deux ans plus tard, Jody Dwyer réalise Dying Breed, un survival cannibale où nos héros partent dans les régions les plus reculées du globe, à la recherche du mythique diable de Tasmanie. Mieux ficelé et plus ambitieux que Wolf Creek, Dying Breed n’a malheureusement connu qu’un petit succès d’estime et mérite d’être redécouvert aujourd’hui, à moins peut-être que vous n’ayez prévu de partir en Australie dans les jours qui viennent…

Et vous quel film déconseilleriez-vous avant de partir en voyage ?

Par