Faux appels : la Banque de France alerte les Français sur ce piège visant à vous soutirer de l’argent

Alors que les Français traversent une crise, des escrocs passent de faux appels en se faisant passer pour la Banque de France.

© Crédits photos : iStock

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

De nos jours, les plus malhonnêtes ne reculent devant rien pour duper les autres. Ainsi, en 2023, les arnaques mentionnent souvent des noms connus ou des sigles familiers, afin de mettre les victimes en confiance. De nombreux témoignages font donc état de faux SMS émanant de l’ANTAI, ou encore des mails frauduleux, arborant imitant les couleurs de Netflix ou encore de La Poste. Aussi, ces derniers mois, les internautes ont dû apprendre à se méfier des messages qu’ils reçoivent chaque jour. Mais plus récemment, certains escrocs ont décidé de se tourner vers une technique plus rétro : les faux appels. Et pour attirer l’attention de leur cible, ils disent appeler au nom de la Banque de France. On vous explique tout !

Un piège pour extorquer les données bancaires

Sur la toile comme dans la vie, les arnaqueurs n’ont souvent qu’un seul objectif : s’en mettre plein les poches. Et pour ce faire, ils n’ont aucun scrupule à ruiner leurs victimes. Pour gagner en crédibilité, ils ont une technique infaillible : se faire passer pour de grandes entreprises. Ou encore pour des institutions publiques. Ces derniers temps, ils n’ont pas hésité à usurper l’identité de la Banque de France. D’ailleurs, ce mercredi 7 juin 2023, l’organisation a dénoncé de faux appels, effectués en son nom.

Il s’agit là de la technique d’approche utilisée par les escrocs. Une fois que leur interlocuteur a décroché, ils expliquent qu’ils exercent au sein du service des fraudes. Un mensonge énorme, qui peut suffire à convaincre les plus crédules. Et au cours de ces faux appels, les malfaiteurs font tout pour obtenir des informations bancaires parfaitement confidentielles. Ils incitent les victimes à se connecter sur l’espace sécurisée de leur banque. Soi-disant pour vérifier des opérations frauduleuses en attente, et les annuler. Aussi, une fois la conversation téléphonique terminée, ils peuvent se servir sans difficulté sur les comptes bancaire de leurs proies.

À lire Claudio Capéo se livre sur les difficultés qu’il a rencontrées au début de son succès

faux appels
Les escrocs passent de faux appels en se présentant comme des agents de la Banque de France – Crédits Photos : iStock

Les faux appels semblent émaner de la Banque de France

En termes de méthode, cette arnaque paraît particulièrement bien ficelée. En effet, les escrocs ont réussi un exploit. Lorsqu’ils passent leurs faux appels, c’est bien le vrai numéro de la banque centrale qui s’affiche sur le téléphone de leurs cibles. Un tour de force qui permet d’endormir la méfiance dans de nombreux cas. Pour couronner le tout, ils disposent également de données personnelles appartenant aux victimes. De quoi apparaître comme un interlocuteur professionnel et crédible.

Heureusement, il existe des astuces pour éviter de vous faire avoir par ces faux appels. En premier lieu, il faut savoir que la Banque de France ne communique ni ne demande jamais d’informations sensibles par téléphone. Elle n’utilise pas non plus ce canal pour demander la validation ou l’annulation d’opérations bancaires en attente. Si on vous fait une demande de ce genre au bout du fil, redoublez de prudence, et n’hésitez pas à raccrocher.

Malgré tout, si vous tombez dans le piège de ces faux appels, voici la marche à suivre pour limiter les dégâts :

  • Prenez contact avec votre établissement bancaire pour signaler une fraude dans les plus brefs délais.
  • Portez plainte en vous rendant sur le site dédié.
  • Vous pouvez aussi obtenir une assistance en composant le 0 805 805 817. Ce numéro reste gratuit, et accessible du lundi au vendredi, entre 9 h et 18 h 30.
  • Enfin, pensez à faire un signalement via la plateforme gouvernementale prévue à cet effet.

Si vous avez subi une arnaque via de faux appels de la Banque de France, votre banque devra vous rembourser l’argent débité au cours de cette mésaventure. Sachez d’ailleurs que s’il y a litige, l’établissement bancaire doit lui-même apporter la preuve que vous avez bien fait une erreur. Si elle parvient à prouver que vous n’avez pas été suffisamment prudent, vous n’obtiendrez pas de remboursement.

À lire Johnny Hallyday : cette nouvelle qui va ravir les fans du chanteur

Sources : moneyvox.fr

Voyager Loin est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :