Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneAmandineBTravel Me HappyMarieHélèneLauraEmilyLaurianneNathaliemeltourMargotLaetitia

Où aller et comment faire un tour du Monde avec un bébé

Stéphane 10 janvier 2014

Un tour du monde, nous en rêvons tous un jour ou l’autre. Oui mais voilà, alors que vous avez le budget, l’envie, et la capacité physique, un évènement vient tout bouleverser. Vous êtes jeunes parents !

Dès lors, quelles sont les destinations appropriées aux jeunes enfants, et comment puis-je organiser au mieux ce voyage ?

Photo: DosCazones Photo: DosCazones

Les contraintes

Ne nous mentons pas: voyager avec un bébé implique des contraintes qu’on ne peut imaginer tant que l’on n’est pas parent. La bouffe, les couches, le linges, les médicaments, les jouets, doudous, sucettes, produits d’hygiène, fragilité physique, besoin de calme, rythme, et je dois probablement en oublier.

Il faut garder en tête qu’un bébé a besoin d’un rythme, avant toute chose. Certes, il va devoir s’adapter aux décalages horaires; mais pour ce qui est du rythme du voyage, ce sera à vous de vous adapter et non l’inverse.

Hors de question de prévoir des visites toute la journée. N’oubliez pas qu’il doit faire la sieste! L’avantage d’un Tour du Monde, c’est qu’on peut prendre un peu plus le temps que sur un séjour de 2 semaines. Profitez de sa sieste pour bouquiner un livre (celui que vous voulez lire depuis sa naissance, mais que vous n’avez pas eu le temps d’ouvrir), boire une bière (avec Maude et ration) au bord du Pacifique, ou tout simplement cocooner dans les bras l’un de l’autre.

Le poids est également une contrainte. Vos bagages sont limitées, et les affaires de bébé prennent paradoxalement bien plus de place que les nôtres (toi qui a vendu ton cabri pour un monospace, tu me comprends). Il va donc falloir bien réfléchir à l’essentiel.

L’argent pour finir. Un bébé ça coûte cher. Et ça boit du lait. Hors, les laitages sont souvent plus chers que chez nous dans les destinations paradisiaques (haaa la Polynésie!). Sans parler des couches, de certains hôtels qui font payer un supplément lit d’appoint, et du siège auto à louer avec la voiture.

Les pays

Lorsque nous avons réfléchis aux destinations de notre Tour du Monde avec notre petit gars de 2 ans, nous rêvions d’Inde, de Japon, d’Afrique et d’Amérique du Sud. Oui, c’est possible. Mais il faut connaître les risques, et savoir quels sont ceux que l’ont souhaite faire prendre à notre chérubin. Personnellement, j’ai exclus d’office toutes les destinations sus-citées. En voici les raisons:

L’Inde

Une de mes followeuses sur Twitter a vécu plusieurs années en Inde. Lorsque j’ai demandé si la destination était safe, elle m’a gentiment envoyé un mail long comme le bras de Bob Razowski (Monstres & Co.), m’expliquant en détail ce que je craignais. L’Inde, c’est beau. Oui, mais pas comme dans une pub de parfum Shalimar. L’Inde, c’est beau, mais c’est aussi très pauvre, et surtout les risques sanitaires y sont très élevés. De plus, elle m’écrit que même les meilleurs hôtels présentent des risques sanitaires relativement élevés pour un bébé. Et comme nous y serions partis durant la mousson, on ajoute un facteur de maladies supplémentaire. Etant infirmier, c’est exactement le genre de destination qui met mon alarme interne en Code Bleu (code utilisé pour les arrêts cardiaques en hôpitaux).

Le Japon

Le Japon, c’était LA destination de mes rêves. Si j’avais pu faire 6 mois de Japon au lieu de 6 mois autour du globe, j’aurais été comblé. Alors vous me trouverez sûrement un peu parano, mais quand j’entends Japon, je pense Fukushima. S’il n’y avait que moi, je dirais « au diable les radiations, il faut bien claquer un jour ». Sauf qu’il n’y a pas que moi. Et imposer un risque aussi élevé à un bébé de 2 ans qui a toute la vie devant lui, je trouve ça d’un égoïsme insensé. Il n’y a peut-être aucun risque. Mais peut-être pas. Et si l’archipel est assez vaste pour se tenir éloigné de Fukushima, Tokyo reste très proche, et trop incontournable pour ne pas y passer.

L’Afrique

Risques sanitaires +++, conflits politico-religieux, engagement de la France dans ces conflits… L’Afrique est un continent fabuleux. J’avais adoré mon court séjour au Sénégal, et je rêve de découvrir la Tanzanie et l’Afrique du Sud. Mais à moins de connaître déjà assez bien l’Afrique pour s’y sentir à l’aise, je vois mal comment envisager d’y voyager avec un bébé à l’heure actuelle. Si ce Tour du Monde se passe bien, pourquoi pas y aller quand le petit aura un peu grandit. Pour enfoncer le clou, un de mes amis infirmier fini avec une pathologie chronique incurable après avoir séjourné une semaine en République Centrafricaine (et non, pas une IST).

L’Amérique du Sud

Là, c’est juste la faute à pas de chance. Notre trajet nous y faisais passer en plein hiver, et nous ne le voulions pas. L’Argentine en hiver, au moins dans sa moitié Sud, aurais été trop froide. Le Chili et le Pérou sont à exclure d’office avec un enfant de moins de 5 ans! Les risques liés à l’altitude au-delà de 2000 mètres sont importants! Je ne vais pas vous les énumérer ici au risque de vous dégoûter comme un Doctissimo qui transforme votre rhume en cancer du poumon suite au tabagisme passif en passant devant le PMU. Mais si vous vous intéressé à l’altitude et les enfant, Google regorge de références médicales (via des sites universitaires, pas des forums de mamans inquiètes).

Le Brésil, on tombait en pleine Coupe du Monde. Chouette! Oui, mais non. Les billets sont à minimum 400$ pour un match, et l’organisation des ventes est un désastre semble-t-il. De plus, ça voudrait dire payer 10 fois le prix habituel pour une chambre d’hôtel.

Bon, une fois qu’on a éliminé tous ces pays, on se dit qu’on pourra faire l’Amérique du Sud et Centrale une prochaine fois. (L’Amérique Centrale en plein Juillet, trop chaud pour un bébé habitué au climat du Nord Est!).

Photo: DosCazones Photo: DosCazones

Allez-y les yeux fermés

En règle générale, dites-vous que tous les pays occidentalisés, vous êtes peinards. Pour nous, ce sera la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Polynésie, la Côte-Ouest USA et Canada, le Québec (en Gaspésie), New-York, et l’Islande en Août (à réfléchir le reste de l’année si vous comptez y aller avec un bébé. C’est froid, très froid).

La Nouvelle-Zélande

Les hobbits, les kiwi, les All-Blacks. De tous les récits de Tours du Monde que nous avons lu, c’est LA destination qui semble la plus aimée. Paysages fabuleux, habitants accueillants, faune et flore à part… Tout semble y être réuni pour y faire un séjour idyllique. Nous n’avons eu aucun soucis pour organiser cette partie avec un bébé. Un mois en campervan, ça roule!

L’Australie

Là, c’est un peu plus « chaud » au sens propre du terme. Il faut donc bien choisir la période où vous souhaitez vous y rendre. Quoi qu’il en soit, ne jamais sous-estimer vos réserves d’eau quand vous vous aventurez sur la route. Un bébé, ça boit beaucoup, surtout dans le désert! Mais je suis certain qu’ils seront aux anges en apercevant les kangourous au bord de la plage, ou la barrière de corail.

La Polynésie

Attention ! C’est LA destination à ne pas rater sur un Tour du Monde. Sachez qu’un billet TDM vaut à peu de choses prêt le même prix qu’un Aller/Retour pour Tahiti. Si vous envisagez d’y aller un jour, autant profiter de la traversée du Pacifique pour y faire un arrêt. Iaorana (Bonjour) !

USA

Plus simple, en dehors de l’Europe, je ne vois pas. Les possibilités de circuits ne manquent pas, et il serait inconcevable que vous manquiez de quoi que ce soit là-bas. Seule parenthèse: prévoyez absolument une bonne assurance rapatriement, et prise en charge des frais médicaux. Les assurances de vos Mastercard/Visa sont en général plafonnées à 15000€ de soins, ce qui représente tout juste une journée d’hospitalisation aux Urgences aux Etats-Unis! Et ne comptez pas sur la sécu pour vous rembourser, ils se baseront sur le tarif appliqué en France, bien inférieur. Pour le rapatriement en avion sanitaire, il faut compter plus ou moins 150 à 250 000 €, à la louche. (Mais ça, c’est valable pour toutes les destinations.)

Canada

Idem que pour les USA: destination facile, et les canadiens sont parmi les personnes les plus accueillantes qui puissent exister. Et pour peu que vous soyez anglophobes, le Québec est une destination incontournable. De Mai à mi-Octobre, aucun soucis avec un bébé.

Islande

Je ne connais pas vraiment cette destination, mais j’avais envie de la découvrir depuis longtemps. L’avantage est qu’il y a peu de décalage horaire avec la France, permettant, en fin de Tour du Monde, de recaler toute la petite famille sur l’horloge de notre continent. Idéal pour un retour en douceur (et frais ou glacial selon le mois).

Petites astuces

  • Consultez l’article d’Amandine : Que prendre dans l’avion lorsqu’on voyage avec bébé ?
  • La poussette est transportée gratuitement par la plupart des compagnies aériennes. Toutefois, attention aux transports de bagages mouvementés qui peuvent mettre à mal sa solidité.
  • Les hébergements en Bed & Breakfast (Couette & Café au Québec) sont l’occasion de passer une nuit confortable avec bébé, et d’avoir tout ce qu’il faut pour lui.
  • Pour certains pays, le camping-car est vraiment à envisager. L’Australie et la Nouvelle-Zélande permettent de voyager très facilement ainsi. Si vous n’avez pas peur de perdre un peu en confort, certains campervans proposent assez de couchages pour toute la petite famille. Il suffira de passer la nuit dans un camping pour y trouver tout le nécessaire à bébé.
  • Si vous êtes des randonneurs dans l’âme, prévoyez le porte-bébé à la place de la poussette. Mais attention, ce sera un sac-à-dos en moins que vous pourrez porter.
  • Demandez conseil à votre médecin traitant, que ce soit pour les vaccins, ou pour les conseils aux voyageurs.
  • En parlant de conseils au voyageurs, n’hésitez pas à consulter le site du gouvernement mis en place à ce sujet.
  • Les blogs de familles voyageant avec des enfants en bas-âge pullulent. Vous n’êtes pas seuls, piochez autant d’infos que possible.
  • Faites le deuil du Backpacker. Voyager en vol sec avec un bébé, ça peut donner envie, mais gare à l’inattendu. Seul ou en couple, ça se gère. Avec un bébé en plus, la moindre déconvenue peut vite devenir alarmante.
  • Assurez-vous toujours d’avoir un moyen de communication fonctionnel avec vous. Une urgence peut vite survenir dans le désert ou en pleine campagne.
  • Apprenez les gestes de premiers secours.

En conclusion

Faites-vous plaisir !

Oui, vous voyagez avec un enfant. Oui, vous aurez à faire face à plein de contraintes. Mais que cela ne gâche pas votre rêve. Être parents, c’est un formidable voyage. Faire le Tour du Monde avec votre (vos) enfant(s) sera une aventure inoubliable ; pour vous, et pour eux !

Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<