Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneAmandineBTravel Me HappyMarieHélèneLauraEmilyLaurianneNathaliemeltourMargotLaetitia

Voyager à deux: l'art du compromis par A+B

Les P'tites poucettes 4 mai 2014

Le climat

A est frileux et s'enrhume dès que le thermomètre affiche une température au dessous de quinze degrés. B ne supporte pas la chaleur et veut marcher sur le trottoir à l'ombre, tandis que A préfère s'attabler en terrasse sous le cagnard au zénith et peste contre les ventilateurs. B s'oriente au gré des courants d'air et ne ne peut s'endormir sans allumer le climatiseur, B profite de son sommeil pour éteindre la machine.

Un objet : un chandail et un éventail

Un remède : de la Biafine et du Dolirhume

Un conseil : Evitez les pôles et l'équateur. Optez pour une latitude à mi-chemin.

Une phrase : « C'est chaud là comment il fait froid... »

Compromis : Plutôt que de vous chamailler une fois sur place, tâchez de consultez la météo en amont – ne serait-ce que pour vous faire une idée de la température moyenne de l'air et de l'eau. Aux frileux la Bretagne est peu recommandée au mois d'août. Inversement, le sud de l'Italie ou de l'Espagne est à exclure pour qui ne supporte pas la chaleur... La montagne offre un bon compromis : il y fait beau le jour mais les nuits sont fraiches.

La faune

A est allergique aux piqures d'abeilles, redoute la présence de libellules ou d’escargots. Terrorisé par l’infiniment petit, le cafard est pour lui bien plus menaçant que le crocodile. Sursautant au moindre aboiement et s'écartant à l'approche d'un troupeau de bovins. B a l'âme d'une Brigitte Bardot et l'esprit d'un Nicolas Hulot. Au grand dam de A, fourmis, lézards ou crabes sont pour lui des animaux de compagnie.

Un objet : une bombe anti-moustique

Un remède : Aspivenin

Un conseil : Soyez humains !

Une phrase : « C'est pas la p'tite bête... »

Compromis : On peut être l'ami des bêtes mais ne pas les aimer toutes. Ou de loin... L'animal est parfois source de phobies incontrôlables : canidés, primates, batraciens, volatiles ou insectes... Heureusement, la plupart des espèces sont endémiques – régions peuplées d'araignées géantes, villes littéralement envahies par des meutes de macaques, quartiers grouillants de blattes volantes, criques infestées de d'anguilles venimeuses... Evitez donc la plage si les méduses vous hérissent, la forêt tropicale si les serpents vous font horreur !

Crédit photo: Les P'tites Poucettes Crédit photo: Les P'tites Poucettes

La nuit

A dort généralement du côté gauche du lit. B remue beaucoup et a les ongles des pieds tranchants. A apprécie le silence et ne tolère pas que le moindre rayon de lune ne filtre les persiennes. B se couche tôt mais s'endort tard. A veille tard et sombre immédiatement.

Un objet : une veilleuse. Et des boules Quies

Un remède : des somnifères

Un conseil : Préférez les lits séparés.

Une phrase : La nuit porte sommeil

Compromis : Si vous êtes en couple, vous savez à quoi vous attendre, les habitudes de sommeil de l'autre n'étant plus un secret. En revanche, si vous n'avez jamais passé la nuit ensemble, mettez vous au diapason. Chambre commune ? Dortoir ? Lit simple ? Double ? Tâchez de déceler chez l'autre quel est le ou les critères essentiels dont doit disposer sa chambre ? (l'isolation sonore, l'obscurité, la climatisation, la salle d'eau?) Nous ne sommes pas tous disposés de la même façon à mutualiser notre couchage et à divulguer notre intimité nocturne – avec tout ce que cela implique (se changer dans la même pièce, partager les toilettes, la salle de bain...). Veillez à vous entendre préalablement. Quant-au rituels de chacun, il sont à respecter, ça va de soi – horaires de coucher/lever, lumière, bruit...

Les transports

A a le mal de mer. B a peur de l'avion. A ne jure que par la place côté hublot et refuse de prendre le volant. Dans le bus, A s'installe à l'arrière tandis que B ne s'avance pas au delà du troisième rang. A privilégie un trajet long mais sans escale. B est prêt à changer quatre fois de véhicule pour gagner cinq minutes...

Un objet : une pièce de monnaie pour tirer à pile ou face

Un remède : du « Nausicalm » contre le mal des transports.

Un conseil : Si vous ne parvenez pas à trancher, préférez la solution la plus économique

Une phrase : Sinon on peut toujours y aller à pieds...

Compromis : Le transport occupe une part importante du temps du voyage – il s'agit d'employer ce temps à bon escient. « Il n'y que les routes qui sont belles », oui mais... Qui a le mal de mer ne partira pas en croisière. Qui est agoraphobe préférera sa voiture. Qui a peur de la route choisira le train. Qui aime voir du paysage optera pour le bus.

Faire du stop en Albanie - Crédit photo: Les P'tites Poucettes Faire du stop en Albanie - Crédit photo: Les P'tites Poucettes

Les gens

A est aussi misanthrope que B est sociable. B maîtrise l'art de la conversation pour ne rien dire. B collectionne les rencontres, ne peut s'empêcher d'adresser la parole à son voisin de table et se fait douze amis par jour. A refuse systématiquement les invitations, trouve que « les gens sont cons » et « qu'on est mieux tous les deux »...

Un objet : un guide de conversation

Un remède : de l'alcool, pour délier les langues

Un conseil : choisissez un lieu où vous êtes ex-aequo côté vocabulaire.

Une phrase : « Arrête de leur parler, on va encore se faire inviter à dîner... »

Compromis: On ne saurait que trop conseiller à A de se mettre au diapason et d'ouvrir son cœur à l'inconnu. Il s'agit pourtant de procéder en douceur au risque de le braquer. Evitez donc le club de vacances et alternez soirées de groupes et moments plus intimes.

L'argent

A est du genre pingre. Chaque jour, A vérifie que le taux de conversion est à son avantage, réalise une étude de marché approfondie avant toute dépense, analyse scrupuleusement la carte des restaurants avant de s'y attabler et négocie le moindre de vos achat. B est plutôt tendance « panier-percé ». Ignorant le nom de la monnaie en vigueur et arrondissant les prix à la décimale inférieure. B craque dans tous les boutiques et préfère le homard aux sardines.

Un objet : une calculette

Un remède : du laxatif, pour péter un coup

Un conseil : Faites comptes à part si vous ne voulez pas finir par faire chambres à part !

Une phrase : T'es sûr qu'une virée en yacht on peut pas se le permettre ?

Compromis: Même si vous partez du principe que chacun paye sa part, vous êtes forcément tributaire du porte-monnaie de l'autre. Afin d'éviter les accrocs, fixez le montant d'une enveloppe quotidienne pour les dépenses communes (resto, hôtel...) et gérer séparément le reste de votre budget.

Les activités

A aime transpirer, ne jure que par la via ferrata et kitesurf. Une activité n'est sportive que si elle est extrême. Pour A ballade et baignade ne sont pas des sports, La moindre d'entre elle se change en trecking ou en canyoning... B a le vertige, des crampes aux mollets après une-demie heure de marche, des tympans qui lui interdisent de plonger et des maux de tête en altitude. En guise de sport B pratique le ping-pong et le billard...

Un objet : un catalogue décathlon

Un remède : du Décontractil, pour les courbatures

Un conseil : N'hésitez pas à pratiquer séparément

Une phrase : Le mieux c'est que je te rejoigne pour les deux derniers kilomètres...

Compromis: Une activité peut vite se changer en cauchemar si le plaisir n'est pas partagé. Ne surestimez pas vos capacités pour satisfaire votre partenaire. Vous risquez de le regretter tous deux une fois sur place. N'hésitez pas à pratiquer séparément, à votre rythme. Si vous choisissez de le faire ensemble, calquez vous sur le niveau du plus faible.

Le tourisme

A est à la culture ce que B est à la nature. Passionné de vieilles pierres, A est prêt à tous les détours dès lors qu'il s'agit de visiter une ruine étrusque ou maya. Il multiplie les visites, d'églises, de châteaux, enchaîne les musées, et ne manque aucune expositios. B est plus à l'aise parmi la flore sauvage. Il traque ses curiosités en une quête inlassable de « panoramas ». Chaque cascade, chaque grotte, chaque lac se doit d'être immortalisé.

Un objet : un guide touristique, à consulter en amont

Un remède : du Lexomil, pour limiter les tensions

Un conseil : Voyagez plutôt avec un autre...

Une phrase : T'es sûr que c'est une bonne idée de partir ensemble... ?

Finalement, c'est là le point de départ... C'est quoi pour vous les vacances ?  

Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<