Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneTravel Me HappyAmandineBMarieLauraHélènemeltourNathalieLaetitiaLaurianneEmilyMargot

Seattle et ses alentours : un trip unique entre ville et grande nature (1/2)

Flora 25 mai 2016

A l'occasion des 100 ans d’existence du système des parcs nationaux aux Etats-Unis, je suis partie explorer une partie de l’État de Washington, l'une des plus belles régions de ce gigantesque pays. C'est un peu le Pays Basque des Etats-Unis, puisqu'en plus d'être frontalier avec le Canada, c'est le seul état à concentrer tant de diversités naturelles sur son territoire : l'océan, la montagne, la forêt, le désert,… passant d'un climat à un autre en quelques minutes. Sans oublier les villages pittoresques jusqu'aux grandes villes comme la célèbre Seattle.

Seattle

C'est ici que j'ai attéri après une dizaine d'heures de vol avec la très bonne compagnie Delta Airlines. Sérieusement, de tous les vols que j'ai pris, je n'ai jamais vu autant de bons films disponibles dans autant de langues ! Après avoir survolé la banquise du Groenland (s'installer près d'un hublot est obligatoire dans ce contexte) j'ai pu apercevoir la chaîne de montagne qui s'observe depuis à peu près partout à Seattle : la châine des Cascades.  

Je n'ai jamais été branchée grande ville, privilégiant les campagnes où j'ai la sensation d'être au coeur du pays que je visite. Mais Seattle, pour un premier pied aux USA, m'a tout de suite conquise. Il y avait bien sur un air de déjà vu du aux nombreux films et séries télé que l'on y tourne, Grey's anatomy et 50 nuance de Grey pour en citer rapidement. Pourquoi Grey ? Je ne sais pas, Seattle est loin d'être grise. Les avenues sont larges et la circulation est moindre. Je comprends rapidement qu'avoir une voiture n'est pas indispensable dans la capitale économique de l'état de Washington.

J'ai eu la chance de loger au sein du prestigieux Fairmont Hotel, une ancienne université de Seattle transformé en un magnifique établissement de luxe. 

Alors qu'y a t'il à voir et à faire à Seattle ? La vieille ville ! Qui a gardé son charme d’antan, avec ses boutiques rétro, ses pubs hype, et son gigantesque marché couvert où l'on trouve de nombreux produits frais et bios. Juste en face, le tout premier Starbuck créé en 1971, je ne vous explique pas l'histoire du succès de la marque depuis son lancement, vous la connaissez. Seattle abrite quelques géants comme Microsoft ou Amazon, qui siègent fièrement dans les buildings un peu plus haut. Mais je ne me suis pas attardée puisque je trépignais d'impatience à l'idée de rejoindre la péninsule Olympique.

La Péninsule Olympique

Un chouette nom pour un bout de territoire qui mériterait bien des médailles s'il existait un concours de beautés naturelles : forêts pluviales millénaires, lacs miroitants, sources d'eau chaude, volcan, océan pacifique, plages à perte de vue, montagnes enneigées… j'ai été charmée comme rarement. Mais son nom vient du proche Mont Olympus qui trône à 2400 mètres d'altitude. On peut observer son sommet enneigé tout en profitant de la chaleur du bord de mer à Seattle.

Mon premier stop s'est fait à Port Angeles, une petite cité côtière dont l'économie est toujours basée sur la traite du bois depuis aussi loin que les colons britanniques s'y établirent. Les natifs qui vivaient là ont trois réserves sur la péninsule où ils résident actuellement. J'ai dormi au Redlion Hotel et, comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous, la détente était au rendez-vous avec une vue particulièrement agréable depuis le lit de la chambre. 

Non loin de là, j'ai rencontré John, un photographe passionné par sa région et sa nature millénaire. Il y a contribué, en réalisant un film, à la destruction d'un barrage qui avait tant perturbé la faune et la flore qu'il avait dénaturé les environs. Aujourd'hui grâce à son engagement et celui des habitants, la rivière a retrouvé son lit naturel et ses eaux profitent à tous.

J'ai été agréablement surprise par l'intérêt commun concernant la préservation de l'environnement. Les Américains sont clairement en avance sur la France au vu de toutes les petites poubelles de tris dans les rues, des voitures hybrides, des espaces protégés… Nous avons une vision des Américains un peu recentrés sur eux-mêmes, mais j'ai mieux compris en y faisant quelques pas, qu'ils avaient déjà tant à faire sur cet immense territoire où tout semble être au bout du monde, vu les distances.

J'ai eu l'occasion inestimée de longer la côte de la péninsule Olympique, ces plages à pertes de vues sont aussi d'une propreté remarquable, mais c'est peut-être grâce au travail d'un autre Jonh (oui, peut-être qu'une majorité d'américains s'appellent Jonh). Ce personnage ramasse tous les déchets qu'il trouve sur la plage depuis plus de 25 ans ! Il en a fait un drôle de musée, le Jonh's beachcombing museum, que vous pouvez visiter à Forks, ville de la célèbre histoire de Twilight.

Depuis la sortie de la trilogie Twilight, la petite ville se voit régulièrement envahie par des touristes fans de la saga. Si l'histoire s'est déroulé ici à Forks, c'est parce que l'auteur cherchait l'endroit le plus pluvieux des états-unis afin de garantir à ses vampires qu'ils ne soient pas trop exposés au soleil. A en croire la carte où chaque visiteur punaise l'endroit d'où il vient, on imagine bien que la renommée du village n'a pas freiné les frileux.

 


Il me faut bien plus de lignes pour vous parler de la forêt pluviale que je m'apprêtais ensuite à visiter. Puis du Mont Rainier, ce volcan actif qui fait rêver les aventuriers... à très vite pour la suite de ce voyage dans l'état de Washington. 

Vous aussi vous rêvez de vous envoler pour l'état de Washington ? C'est par ici : www.seattle-tourisme.fr

 

 

Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<