Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneAmandineBTravel Me HappyMarieHélèneLauraEmilyLaurianneNathaliemeltourMargotLaetitia

L'Afrique du Sud et sa route des vins, un parfum de France en terre Africaine

Flora 12 janvier 2015

L'Afrique du Sud, ce gigantesque pays qui me semblait si lointain, j'ai eu la chance d'en fouler le sol durant quelques jours passés à une vitesse fulgurante mais qui pourtant, m'ont marqué à vie. J'ai réalisé à quel point j'étais petite et insignifiante face à cette nature grandiose et généreuse, cette terre mystique et marquée d'histoire. Afrique du Sud me voilà.

L'accent du Sud

J'ai été accueillie par Havelyn, notre guide pour la semaine, dont les yeux rieurs m'ont tout de suite confirmé que j'étais la bienvenue. Voilà le premier Sud-africain que je rencontrais et j'ai été ravie d'entendre un tout nouvel accent que je ne soupçonnais pas. J'avais appris la langue anglaise quelques années plus tôt en Australie, l'accent y est très dur à comprendre, et je devais me concentrer pour interpréter tous les mots. Mais ici au Cap, je n'ai eu aucune difficulté à interpréter les paroles d'Havelyn lorsqu'il se mit à parler en roulant les R, un peu comme le font les Indonésiens.

Les consonnes viennent du fond de la gorge ce qui donne l'impression que les Sud-africains articulent mieux que d'autres anglophones, les sons sont plus brefs mais aussi plus clairs. Voilà qui est rassurant, je peux communiquer facilement, du moins avec ceux qui n'utilisent pas la seconde langue du pays. J'apprends qu'en réalité seul 50 % de la population parle l'anglais tandis que l'autre moitié parle l'Afrikaans, une langue dérivée du Néerlandais importé par les colons. Découvrez dans cette vidéo à quoi ressemble l'Afrikaans et comprenez donc ma surprise face à cette langue qui sonne si peu africaine malgré son nom. 

Cape Town, capitale du design

Voilà une ville qui ne ressemble à aucune autre. La célèbre Table Mountain domine l'énorme Cap qui semble s'étendre à l'infini. Dans ces abords se trouvent les bidonvilles où une majorité de la population noire vit encore, depuis l'apartheid, toujours très présent dans l'esprit des Sud-africains. Le centre de la ville tout aussi vivant, mêlant une population de tous horizons mais surtout métisse. 

Je m'arrête au café Truth Coffee qui me prouve d'abord à quel point le design est présent et important au sein de la cité. Un décor très old school où les plus anciennes machines à café contrastent avec la modernité des comptoirs, je suis immédiatement charmée. L'ambiance est jeune et propice à la détente. Tous les serveurs sont de véritables experts et passionnés de café, ce qui permet une dégustation en parfait accord avec mes préférences. Seul bémol, on me regarde de travers lorsque je verse un peu de sucre dans ma tasse... cela dénature l'arôme du café, "ô sacrilège" me fait-on comprendre. 

© Shana Jones

Je poursuis ma visite pour me rendre au Old Biscuit Mill, un marché atypique qui confirme l'intérêt commun pour le design. L'ambiance est décrite comme si elle s'inspirait de Woodstock, mais un esprit Woodstock plutôt bobo, où des dizaines de jeunes artistes et designers vendent leurs créations... difficile de ne pas craquer, gare au porte-monnaie ! Avant de me ruiner je quitte les lieux pour une visite plus rapide de la ville à bord d'un vélo électrique, qui me permet d'arpenter les nombreuses collines de la ville sans trop de difficultés, avant de me rendre sur la merveille Table Mountain, qui offre un des plus beaux panoramas du monde.

Un morceau de France

Je quitte Cape Town pour Franschloek à cinquante kilomètres de là. La petite ville tient son nom des Huguenots, cent soixante seize Français ayant fui le pays peu avant 1700 à cause de la religion. Ils avaient d'abord rejoint la Hollande, puis avaient gagné l'Afrique du Sud pour apporter le savoir-faire de la terre, et cultiver vignes et olives.

Je souris quand je passe devant un panneau indiquant "La Rochelle Street" ou "Bordeaux Street", vestige parmi d'autres de la présence d'une poignée de Français et quelques Néerlandais venus se bâtir une vie ici, il y a de ça 300 ans.

Les maisons coloniales sont gardées intactes et offrent un charme indéniable à cette petite ville de quatre mille habitants aujourd'hui. Mais ce qui fait la réputation de Franschloek et qui m'amène ici est le fait que l'on peut qualifier le village de capitale gastronomique d'Afrique du Sud.

J'ai eu l'occasion de diner au restautant The Foliage qui se trouve au coeur d'une galerie d'art, les gourmands et les gourmets ne peuvent qu'apprécier. J'ai ensuite logé dans ce magnifique hôtel dont la vue est saisissante, la Grande Roche Hotel.

Des montagnes et des plaines

Franschloek est né au cœur d'une immense vallée cernée par les montagnes qui la surplombent. On peut d'ailleurs facilement imaginer les dinosaures qui se déplaçaient sur cette terre il y a quelques millions d'années. C'est magnifique. J'en prends plein la vue et m'émerveille d'un rien, ou plutôt de tout...

Je suis logée à la Petite Dauphine, un petit bout de paradis caché derrière les vignes. J'ai eu la chance de tremper les lèvres dans un verre d'un grand vin m'ayant un peu rappelé la force et la finesse de certains Graves : un cabernet sauvignon signé Baccarat, qui est très réputé dans la région et aurait le mérite de dépasser les frontières du pays.  

L'endroit est idyllique et appel à la détente. Le propriétaire est un passionné de design ce qui offre une âme et beaucoup de charme à ma suite. Les arbres sont centenaires et gigantesques, à l'image de cet immense pays qu'est l'Afrique du Sud. Voici un aperçu en vidéo de la quiétude qui règne dans ce lieu et qui appel là aussi à la gastronomie fine. 

La route des vins

Pour ceux qui n'ont pas la chance de se déplacer jusqu'en Afrique du Sud, vous pouvez tout de même gouter son vin. Le savoir-faire français en matière de vigne fut importé et les vins Sud-africains valent vraiment le détour.

Vous pouvez notamment trouver son célèbre et fameux Chenin Blanc chez un bon caviste. Si par chance vous vous rendez dans cette région du pays, vous pourrez alors faire la route des vins, ou plutôt les routes des vins puisque la région de Cape Town en compte dix-huit sur 150 kilomètres à la ronde.

Le lieu qui m'a le plus marqué et où j'ai divinement apprécié le vin est sans aucun doute le jardin de Babylonstoren, cet endroit est magique.

Sur plusieurs hectares poussent plus de 300 variétés de plantes, de fruits et de légumes bio, qui vont composer exclusivement la cuisine du restaurant du Babylonstoren. L'association des vins, mis en bouteille sur place, avec les plats est réfléchie et permet une dégustation sans pareille.  

Mon coup de coeur sur toute la route des vins est le Shiraz Rose 2010 Haut Espoir, indéniablement le meilleur rosé qu'il m'ait été donné de goûter jusqu'à aujourd'hui. 

Pour vous aider à créer votre Route des Vins en fonction des événements festifs locaux cliquez-ici, vous y trouverez votre bonheur, tout comme moi qui ai eu la chance de marcher au coeur de ces vignes et d'en goûter le délicieux nectars. 


Avis aux amateurs de design, de gastronomie fine, de nourriture fraiche et biologique, de vins aux notes fruités et subtiles, l'Afrique du Sud et la province du Cap ont tout à vous offrir. Si je vous ai convaincu de sauter dans le prochain avion afin de vous y rendre, visitez d'abord ce lien pour vous aider à organiser votre séjour : rootsafrica.co.za 


Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<