Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneTravel Me HappyAmandineBMarieLauraHélènemeltourEmilyLaetitiaLaurianneMargotNathalie

Comment Montréal m'a réconcilié avec le cirque

David 30 septembre 2016

Lorsque l'on voyage, il y a ces choses auxquelles on s'attend avant même d'être parti et qui, malgré cela, nous émerveillent quand même. Et puis il y a ces choses, celles qui nous étonnent parce qu'on ne s'y attendait pas, celles qui viennent bousculer notre esprit grand ouvert et parfois même nos convictions aussi. C'est ce qui s'est passé pour moi, à Montréal.

Au début du mois de juillet, direction Orly pour m'envoler avec Corsair à destination du Québec pour une intense semaine, à l'invitation de Québec Original. Après avoir passé trois jours dans les cantons de l'est et leurs charmes innombrables, c'est chez la chaleureuse et terriblement accueillante Montréal que j'ai posé mes valises.

Pourquoi Montréal ? Parce que du 7 au 17 juillet, la ville vit et vibre au rythme d'un festival particulier, le festival "Montréal Complètement Cirque". Pendant ces dix jours, c'est en permanence que différents spots de la ville proposent des spectacles en tous genres, toujours articulés autour du cirque, en intérieur comme en extérieur.

Je ne vous cache pas que c'est avec quelques questions que j'allais m'immerger dans ce festival. Avec un peu d'appréhension aussi. Mais nous sommes au Canada, et Montréal allait vite me rassurer, et surtout se muer en un véritable exemple pour tous les pays où le cirque fait son show. Pourquoi ? Parce que le cirque y fait la part belle aux arts du spectacle, et uniquement aux arts du spectacle. Par conséquent, pas un seul animal n'est exploité pour nous divertir, et ça, c'est exemplaire. Normal, mais exemplaire. 

Je vous propose alors un petit tour d'horizon des spectacles inmanquables de ce festival Montréal Complètement Cirque avec trois shows qui m'en ont mis plein les yeux, ceux qui m'ont réconcilié avec le cirque.

 

FRACAS

Direction le poumon de Montréal, le quartier des spactacles, sur la place Emilie-Gamelin pour une première claque, et pas la dernière. Tous les jours du festival Motnreal Complètement Cirque, entre 19h et 22h, c'est en extérieur et gratuitement que l'on assiste à une première folie, une dinguerie même. FRACAS, c'est le nom de ce spectacle qui se veut immersif et intéractif. Des dizaines et des dizaines d'artistes, d'acrobates, de danseurs et même de citoyens s'amusent à nous faire tourner la tête dans tous les sens et à repousser les limites du spectacle.

Ce show vertigineux affole et excite par une énergie communicative, pour réussir à nous donner une furieuse envie de vivre, de nous joindre à la folie ambiante. Des acrobaties, des voltiges, des danses et chants, FRACAS c'est virevoltant, c'est vertical, c'est de l'émotion bref, c'est complètement fou.

 

CIRQUE DU SOLEIL : LUZIA

C'est clairement LA claque de mon séjour, probablement l'un des plus beaux spectacles auquel j'ai eu la chance d'assister. Si la réputation du Cirque du Soleil n'est plus à faire à travers le monde, ici, c'est un tout nouveau spectacle qui nous a été proposé, baptisé Luzia, contraction des termes espagnols "luz" pour lumière et "lluvia", pour pluie.

Au-delà de la beauté et des couleurs, il s'est vraiment passé quelque chose durant ce spectacle. Une parfaite maîtrise artistique de la poésie, de la rêverie et de l'émotion pour nous offrir l'un de ces quelques moments d'une vie où l'on se tait et l'on admire, en prenant soin de ne perdre aucune miette de ce qui se joue là, devant nos yeux.

Le cirque dans ce qui se fait de mieux. Pas d'animaux ici mais des artistes, des vrais, talentueux et créatifs. Même le clown était parfait ! Pas de nez rouge, de pieds interminables ou de perruques grossières pour ce clown nouvelle génération. Simplement un homme au potentiel comique et physique puissant, chargé de rythmer le spectacle entre chaque numéro, d'y apporter la trame et la cohérence, comme une parfaite virgule venant ponctuer par endroits une longue et magnifique phrase.

Luzia s'apprête à tourner dans le monde entier, et je ne peux que vous conseiller d'aller y assister sans aucune retenue. Promis pas de spoiler, mais la scène finale fait partie de ces moments qui vous donnent la chair de poule...

 

TRANSIT

Nouveau show et nouvelle occasion de se réconcilier avec le cirque grâce au spectacle Transit par la troupe Flip FabriQue. Une troupe jeune et terriblement talentueuse pour un show plutôt familial, où l'on ne s'ennuit pas. Trampoline, hula hoop, sangles aériennes, jonglerie, acrobaties, banquine, barre russe, toutes les disciplines du cirque y sont représentées avec un sens de la fête qui contamine toute une salle pendant plus d'une heure.

 

LA TOHU

Ce spectacle se joue dans la grande salle d'un complexe appelé la TOHU, créé en 2004 et dont j'aimerais vous parler. Un complexe devenu une référence en matière de développement durable par la culture, un véritable exemple de ce que l'on aimerait trouver plus souvent puisqu'il est résolument tourné vers la protection de l'environnement sous différentes formes, et vers la solidarité, l'humain. Pour faire court, il s'agit du plus grand projet de réhabilitation environnementale jamais entrepris par la Ville de Montréal.

Située en plein coeur de la Cité des arts du cirque, la TOHU utilise le spectacle, la création pour prendre et respecter un engagement communautaire fort, et terriblement efficace. L'organisme à but non lucratif est situé dans un quartier qui a longtemps souffert de l'isolement et de la pauvreté, le quartier Saint Michel, et met un point d'honneur à lui redonner vie en créant des liens privilégiés avec les citoyens, les commerçants et les organismes du quartier.

Avant d'être un exemple, il a fallu montrer l'exemple, et ce complexe n'a pas manqué d'idées pour ça, loin de là. Déjà par son architecture, verte et certifiée LEED OR Canada (Leadership in Energy and Environmental Design). Aussi, par la multitude d'idées pour assurer les besoins énergétiques de ce grand complexe en privilégiant au maximum les énergies renouvelables. Ainsi, de petits jardins sur les toits récupèrent l'eau, la chaleur humaine de la grande salle est récupérée et traitée, la plupart des matériéaux sont recyclés, et j'en passe...

Aussi, il n'y a pas que le spectacle qui anime la TOHU. En effet, on trouve aussi plusieurs potagers dont s'occupent les personnes du quartier Saint Michel, et tous les produits obtenus leur sont redistribués. On pousse l'amour de l'environnement à son paroxysme puisque la TOHU a également des ruches d'abeilles. Une lourde menace d'extinction plane sur les abeilles, alors le complexe a aménagé un espace pour y développer des ruches, dans un souci de conservation de l'espèce, mais aussi pour y produire du miel, là encore redistribué aux habitants du quartier voisin ou vendu pour améliorer l'expérience humaine.

Ah oui aussi, pour travailler à la TOHU, ce sont les habitants du quartier Saint Michel qui sont prioritaires. Ce quartier avait été transformé en site d’enfouissement des déchets en 1968, et souffre aujourd'hui du chomage et de l'isolement. Environ 80% des employés du complexe sont aujourd'hui issus de ce quartier. Je m'arrête là parce que les exemples sont nombreux, et toujours source d'admiration. Vous avez dit exemplaire ?...

 

Toutes ces raisons et ces expériences que l'on trouve à Montréal ont totalement bousculé mes convictions, mon goût pour le cirque et m'ont largement réconcilié avec lui. À Montréal, j'ai vu que le cirque pouvait être exceptionnel et exemplaire. J'y ai compris que le problème n'était pas du tout le principe du cirque en lui-même, mais plutôt ce que l'on en fait. Et au vu du succès considérable que connaît chaque année le festival Montréal Complètement Cirque, on ne peut que chercher à s'inspirer de cet exemple. 

À tantot Montréal...

Je tiens à adresser un immense merci à Québec Original, Tourisme Montréal et au Quartier des spectacles pour cette formidable re-découverte du cirque. Un très grand merci également à mes acolytes Stéphanie, Joëlle du Coin de Joëlle, Aurélien de Voyage Way et Manu et Voyage avec nous.

Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<