Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneAmandineBTravel Me HappyMarieHélèneLauraEmilyLaurianneNathaliemeltourMargotLaetitia

Cinq raisons de croire que le voyage améliore vos relations avec les autres

Brice 27 janvier 2015

Voyager ne permet pas seulement la découverte de nouveaux endroits, de nouveaux horizons, ou de nouveaux paysages. Voyager, c'est aussi la découverte d'un monde qui nous est bien souvent inconnu : nous-même.

En s'ouvrant aux autres, on se découvre soi-même, et en y mettant un peu du sien, avec plaisir, le voyage a le pouvoir d'améliorer grandement nos relations avec autrui. Le voyage a des bienfaits, et pas des moindres. Une jolie thérapie : 

Vous devenez un meilleur auditeur

Inconnu

L'une des premières choses qui vous saute aux yeux lors d'un voyage, c'est que tout le monde a une histoire à raconter. Votre voisin dans le bus à Santiago était un missionnaire mormon du Kansas; la femme à qui vous demandez votre chemin à Montréal enseigne la neuropsychologie en Finlande, mais a décidé de prendre un congé sabbatique. Vos hôtes Airbnb à Montpellier sont botanistes, et ont passé ces trois dernières années au Mali à étudier les plantes indigènes ...

Entouré(e) de gens fascinants, vous apprenez à devenir un meilleur auditeur. Vous posez des questions plus pertinentes, exprimez un véritable intérêt pour ce que les autres ont à vous dire. Vous absorbez, et vous prenez du plaisir à le faire. 

Vous acceptez les relations sous toutes leurs formes

Voyager favorise les connexions uniques. Certaines des personnes que vous rencontrez deviennent vos ami(e)s les plus chers, certain(e)s des âmes sœurs, parfois. D'autres deviennent des copains de beuveries, ou d'excellents partenaires de Brunch. La plupart de ces relations ne coûtent pas chères, comme échanger un sourire avec un sans-abri à la sortie d'un parc. Je me souviens m'être arrêté dans une rue de Montréal pour caresser le chien d'un homme, assis par-terre, dread locks au sol. Un homme charmant, souriant, qui ne demandait rien en retour. S'en est suivi une discussion d'une heure. Résultat, j'ai bien failli louper l'avion. Mais j'en suis ressorti grandi. 

Les relations temporaires ou permanentes que vous développez tout en voyageant vous apprennent à embrasser les connexions comme elles viennent. Vous apprenez que chaque amitié ou connaissance ajoute quelque chose de spécial à votre vie. Elles sont une vraie bouffée d'air frais.

Voyager pour voir le monde autrement

Voyager, c'est aussi converser avec des gens de différents milieux, différentes origines, essayer de nouveaux aliments, ou dire "oui" à de nouvelles activités. En ajustant vos habitudes, vous verrez inévitablement le monde sous un autre jour.

Le voyage vous fait repenser vos opinions et réévaluer vos systèmes de croyance. Vous devenez plus ouverts d'esprit, plus curieux. En étant plus souple d'esprit, vous vous connectez beaucoup facilement aux autres, allant jusqu'à accepter, voire adhérer, à des notions plus rigides sur le monde.

Voyager favorise l'empathie

pinterest

Le plus beau sentiment qui soit. L’empathie consiste à ressentir ce que d’autres éprouvent et à entrer en résonance avec eux. Lorsque nous rencontrons un être transporté de joie, nous éprouvons nous-même de la joie. Il en va de même pour la souffrance. Voyager titille votre patience, votre compassion, motivation, créativité, débrouillardise, flexibilité et votre sens commun. Lorsque vous êtes en territoire inconnu face à vos peurs et préjugés, vous en apprenez beaucoup sur vous-même. Vous gagnez en compréhension.

Vous faites beaucoup d'erreurs, comme tout le monde. Mais au fil du temps, vous apprennez à vous pardonner, et en étant plus indulgent avec vous-même, vous devenez ainsi plus indulgent envers les autres. Vous donnez aux gens le bénéfice du doute, vous laissez de côté les étiquettes et vous tenez au loin des hypothèses déloyales. Chacun de nous a son lot de questions et d'inquiétudes, mais en voyageant, vous comprenez cette vérité universelle et faites de votre mieux pour étendre la compassion où, et à qui vous pouvez.

Le voyage est une invitation à vivre "ici et maintenant"

"Persuades-toi que chaque nouveau jour qui se lève sera pour toi le dernier. Alors, c’est avec gratitude que tu recevras chaque heure inespérée" disait Horace.  C'est l'une des forces du voyage, vivre l'instant présent.

Oui, parce que lorsque vous n'avez qu'un seul soir à passer avec cette jeune anglaise, jolie, qui plus est, et qu'elle vous propose de l'accompagner voir ce concert qui lui tient tant à coeur, vous n'allez certainement pas perdre votre temps à vérifier votre téléphone toutes les cinq minutes. Si vous n'êtes pas trop bête, le téléphone sera éteint depuis longtemps. Vivre l'instant présent  permet d'approfondir nos relations, nouvelles ou existantes. Les connexions les plus authentiques et organiques abondent lorsque vous êtes absorbé par tout ce qui se trouve en face de vous. Là, tout de suite, maintenant.

En somme, vivre l’instant présent, c’est ne pas s’inquiéter au sujet du futur ou regretter le passé. C’est laisser derrière soit toute pensée parasite et se concentrer uniquement sur ce que l’on est et ce que l’on fait maintenant. C’est accorder toute son attention aux personnes avec qui l’on est et à tout ce qui nous entoure au lieu de diluer cette attention en pensant à ce qui allons faire ensuite. 


Vous l'avez compris, si vous ne souhaitez pas que l'on vous stéréotype de manière injuste à cause d'un comportement désemparé, ils faut faire l'effort, aussi doux soit-il. Le voyage permet cela : l'ouverture, l'écoute, la compassion et l'empathie. En apprenant sur vous-même, vous apprenez sur les autres. En d'autres termes, vous êtes plus attentif.

Le voyage nous enseigne l'importance de s'adapter à notre environnement, en adoptant les rituels et les manières qui conviennent le mieux au mode de vie local. Lorsque, en France, vous saluez le propriétaire de chaque magasin, lorsque vous donnez 20% de pourliche dans les restaurants aux États-Unis, ou bien encore quand vous enlevez vos chaussures avant d'entrer à l'intérieur d'une maison balinaise, vous reconnaissez et "payez" vore dette à la coutume locale. C'est la base. Voyager, c'est prendre le temps d'apprécier ce que les gens ont à vous offrir. En cela vous devenez une bien meilleure personne.


 

Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<