Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneAmandineBTravel Me HappyMarieHélèneLaurameltourLaetitiaEmilyLaurianneNathalieMargot

Roadtrip sur la côte ouest australienne où j’ai nagé avec le plus grand poisson du monde, le requin-baleine !

Johan LeBackpacker 22 avril 2014

Si vous suivez mes aventures sur VoyagerLoin, vous savez que je suis actuellement en Australie pour une durée d’un an, dans le cadre d’un tour du monde de plusieurs années. Accompagné de 3 compères (un belge, un allemand et un anglais), j’ai parcouru près de 14.000km en voiture sur la côte ouest australienne et dans le centre du pays, de Perth à Darwin en passant par Alice Springs.

Ma dernière aventure (lire Roadtrip sur la côte ouest australienne : plages turquoises, sable blanc et couchers de soleil multicolores) racontait mon passage sur la Turquoise Coast et au Kalbarri National Park. Me voici maintenant en direction de la tant renommée Coral Coast, où mon premier arrêt sera à Shark Bay. Cet endroit est prisé par des milliers de touristes chaque année pour le bleu de ses eaux ainsi que pour la très célèbre plage de Monkey Mia. J’arrive donc à Denham, bourgade principale de la baie, qui compte en fait moins de 1000 habitants et ne comprend qu’une seule vraie rue. Premier étonnement : la présence d’émeus sauvages gambadant tranquillement au milieu de la route. Apparemment, c’est courant à Shark Bay, ça fait partie du paysage.

Tranquille l'émeu, sur la voie publique Tranquille l'émeu, sur la voie publique

Hormis sa plage et le Little Lagoon à quelques km du village, Denham n’a pas beaucoup à proposer. D’ailleurs, au prix de l’essence dépassant les 2$/litre, on comprend vite qu’on est fortement isolé. Le road trip prend alors vraiment tout son sens, et on sait désormais qu’il nous faudra compter sur une journée entière de conduite pour rallier notre prochaine destination : Coral Bay. Avant cela, on en profite tout de même pour aller pique-niquer au Little Lagoon, lagon qui n’est pas si petit, mais dont la profondeur ne dépasse pas le mètre. L’idéal pour se rafraichir un peu. Petit détour obligé également à Shell Bay, une plage assez particulière étant donné qu'elle n'est faite que de micro coquillages qui donnent l'impression d'arriver sur une plage de sable blanc. Mais non, vous ne trouverez pas le moindre grain de sable, mais bien des centaines de milliards de mini coquillages dans lesquels les gens s'amusent à écrire de petits mots.

Shell Bay, une plage uniquement composée de micro coquillages Shell Bay, une plage uniquement composée de micro coquillages La plage de Denham aux eaux transparentes La plage de Denham aux eaux transparentes

Le lendemain matin, nous effectuons les quelques km qui nous séparent de Monkey Mia pour assister au nourrissage quotidien des dauphins « sauvages » qui viennent dire bonjour aux touristes tous les jours à 7h45 tapantes. Sauf que ce jour là, on a du attendre 9h pour que les chenapans montrent le bout de leur museau. Mais quel réel plaisir de voir s’approcher de nous plusieurs dauphins. Certes, on peut débattre sur la notion de « sauvage », étant donné qu’ils ont trouvé un endroit où ils sont nourris facilement plusieurs fois par jour par les Park Rangers, mais ça n’en reste pas moins des animaux en pleine liberté qui sont libres d’aller et partir comme bon leur semble.

JOH_1874 Un dauphin rôdant près de la plage de Monkey Mia JOH_1906 Les Park Rangers sont très attentionnés avec les dauphins Certains touristes auront la chance de s'approcher au plus près du dauphin pour le nourrir Certains touristes auront la chance de s'approcher au plus près du dauphin pour le nourrir

Les Park Rangers semblent connaître chacun de ces animaux par cœur, à tel point qu’ils leur ont attribué un nom, et continuent à les étudier chaque jour. Cependant, las de la tournure trop touristique que prend cette séance d’information et de nourrissage des dauphins, mes amis et moi décidons de s’éloigner un peu et d’aller se baigner. A peine à 50m du rivage, quelle ne fut pas notre surprise quand un nouveau groupe de 5 dauphins est venu nager avec nous quelques secondes, juste le temps pour nous d’immortaliser tout ça à la GoPro ! Un fabuleux souvenir, bien plus fort et réel que notre expérience à Bunbury avec le Dolphin Discovery Center (lire Roadtrip sur la côte ouest australienne: nager avec des dauphins sauvages).

Nager avec des dauphins alors que je ne m'y attendais pas une seconde: sensation magique garantie ! (Crédit photo: William Potar) Nager avec des dauphins alors que je ne m'y attendais pas une seconde: sensation magique garantie ! (Crédit photo: William Potar)

Forts de ces émotions, nous décidons de reprendre la route et de monter jusqu’à Coral Bay, porte d’entrée du Ningaloo Reef Marine Park, aka « la petite barrière de corail d’Australie ». 400km plus tard et le panneau "Tropic of Capricorn" franchis, nous arrivons au fameux endroit. Petit village balnéaire de moins de 200 habitants, et composé lui aussi d’une seule rue, Coral Bay s’avère être un endroit paradisiaque grâce à sa magnifique – que dis-je – resplendissante plage ! Honnêtement, j’ai cru arriver devant la piscine d’un hôtel, le sable blanc en plus, tant l’eau était d’une clarté absolue. Ni une ni deux, on enfile tous notre équipement de snorkeling, et on part pour 3h de session sous-marine à observer les raies, tortues, poissons en tout genre et innombrables coraux. A ce stade, je n’ai pas encore vu la grande barrière de corail, mais on ne m’avait pas menti : Coral Bay et la Ningaloo Reef sont à couper le souffle !

Une raie gambadait près de la plage de Coral Bay Une raie gambadait près de la plage de Coral Bay La plage incroyable de Coral Bay, une invitation au snorkeling ! La plage incroyable de Coral Bay, une invitation au snorkeling !

Nous passons le reste de la journée sur la plage à observer le coucher de soleil et à boire du vin avec d’autres backpackers rencontrés quelques jours plus tôt sur la route, et le lendemain nous mettons les voiles pour Exmouth, 150km au nord, et point de départ de toutes les attractions touristiques. Coup de chance énorme, nous arrivons tout juste pour l’ouverture de la saison de snorkeling avec le plus grand poisson de la planète : le requin-baleine.

Source: Wikipedia Commons Source: Wikipedia Commons

C’est avec l’excellente compagnie Ningaloo Blue que j’ai eu la chance de participer à cette expédition inoubliable. En plus d’être sur un bateau toute la journée qui vous lâchent à des endroits stratégiques pour du snorkeling (où l’on a la chance d’observer tortues, requins à pointe blanche, voire peut-être des raies manta), c’est pendant près d’une heure que j’ai pu nager avec ce mastodon qu’est le requin-baleine (4 sessions de 15 minutes). Pour les repérer dans l’eau, le skipper du bateau travaille en coordination avec un avion qui scrute la présence du requin. Une fois qu’il est dans le collimateur du pilote, on se retrouve dans l’eau moins de 5 minutes après. Et là, la sensation est juste énorme. Une fois le requin-baleine passe en-dessous de moi, une autre fois il est à ma droite, et quelques minutes plus tard je me retrouve à nager derrière lui, observant sa nageoire arrière effectuer des va-et-vient. Evidemment, je n'avais pas oublié de prendre avec moi ma mascotte Sangoku!

Le requin-baleine et ma mascotte Sangoku Le requin-baleine et ma mascotte Sangoku Ce fut définitivement l'une des expériences les plus palpitantes de ma vie ! Ce fut définitivement l'une des expériences les plus palpitantes de ma vie ! Séance de snorkeling sur la barrière de corail pour terminer la journée Séance de snorkeling sur la barrière de corail pour terminer la journée

Le requin-baleine peut mesurer jusqu’à 18m de long ce qui fait de lui le poisson le plus grand sur Terre. Il a la particularité d’être tacheté de blanc, ce qui le rend très facilement reconnaissable sous l’eau. Par ailleurs, il est totalement inoffensif pour l’homme. Le gouvernement australien impose cependant que tout snorkeller se trouve à minimum 3m de lui, et que seules 10 personnes soient simultanément dans l’eau avec le requin, pour une durée de nage de maximum 1 heure. Malgré toutes ces restrictions qui se veulent protectrices pour déranger au moins le mode de vie du requin-baleine, le bonheur n’en est pas atteint. Se retrouver à côté d’une telle bête vous fait vraiment réaliser à quel point l’homme est minuscule, mais surtout à quel point la nature peut être magnifique. Les deux requins-baleines avec lesquels j’ai snorkellé nageaient avec une telle grâce que ça en était presque magique. Si vous avez l’opportunité de réaliser cela, faites-le absolument, vous ne serez pas déçu ! Sachez par ailleurs que Exmouth et Coral Bay sont les deux seuls endroits d’Australie où il est possible de nager avec ce poisson, mais beaucoup d’autres pays au monde le proposent également.

L'une des guides de Ningaloo Blue L'une des guides de Ningaloo Blue Le snorkeling, ça creuse ! Heureusement le repas est offert Le snorkeling, ça creuse ! Heureusement le repas est offert

Pour les amateurs de plongée, sachez qu’Exmouth se situe à quelques km de l’un des plus beaux spots au monde : la très célèbre Navy Pier. Mon ami William s’en est offerte une à cet endroit, il en est remonté avec des étoiles plein les yeux.

Plongée sous-marine à Navy Pier (Crédit photo: William Potar) Plongée sous-marine à Navy Pier (Crédit photo: William Potar)

Toute la Coral Coast et Ningaloo Reef Marine Park sont certainement l’un des endroits les plus paradisiaques de la côte ouest australienne, et en aucun cas vous ne pouvez les rater. Le Cape Range National Park, à l’ouest d’Exmouth, vous fera également rêver grâce à ses plages somptueuses telles que Turquoise Bay ou Oyster Stacks, deux spots idéaux pour pratiquer le snorkeling et être sûrs d’observer une vie sous-marine richissime !

Turquoise Bay au coucher de soleil Turquoise Bay au coucher de soleil
Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<