Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneAmandineBTravel Me HappyMarieHélèneLaurameltourLaetitiaEmilyLaurianneNathalieMargot

Vrai/faux : affronter l’hiver à Montréal

Véronique 19 janvier 2014

L’hiver au Québec, ça fait rêver. Et en ville, comment le vit-on? Démêlons le vrai du faux, et tuons quelques mythes…

1. L’hiver, les Montréalais vivent sous terre

Faux… Au risque de décevoir, non, on ne vit pas sous terre l’hiver, à Montréal. Certes, il y a ce qu’on appelle une « ville souterraine », alias le RESO, qui relie une dizaine de stations de métro, des centres d’achats, salles de spectacle et des tours à bureaux, et où déambulent chaque jour, en moyenne, 500 000 personnes. Mais ce réseau souterrain est concentré dans le centre-ville seulement. C’est pratique quand il fait -25° dehors, bien sûr, mais tout Montréal ne s’y réfugie pas l’hiver. Quand on ne travaille pas dans le centre et qu’on n’a rien à y faire, on fait comme tout le monde : on met le nez dehors.

2. Les Montréalais aiment l’hiver

Vrai… et faux. Puisque l’hiver, on ne peut pas l’oublier, autant l’affronter. Les Montréalais ne se calfeutrent pas chez eux dès la première neige tombée, ils aiment sortir, aller voir des spectacles, faire du sport, et les inconditionnels du vélo continuent même à circuler à deux roues sur les pistes cyclables (lorsqu’elles sont déneigées). Ce n’est pas pour rien qu’ici se déroule au plus fort de l’hiver, depuis 15 ans, l’un des plus gros festivals d’hiver au monde, Montréal en Lumière, proposant un volet gastronomique, un volet arts de la scène et des activités familiales extérieures. Pour autant, les Montréalais adorent maudire l’hiver, surtout lorsqu’il faut déneiger la voiture le matin, ou son balcon. Mais c’est moins la rudesse de la saison dont ils se plaignent que de sa longueur. Faites comme eux si vous visitez Montréal en janvier ou février : habillez-vous chaudement et profitez de l’hiver plutôt que de le subir!

Glissade sur le Mont-Royal. Photo : Véronique Couzinou Glissade sur le Mont-Royal. Photo : Véronique Couzinou

3. À Montréal, on fait comme les oignons

Vrai. Quand on pèle un oignon, il y a plusieurs enveloppes et couches. Pour supporter l’hiver montréalais, il faut faire pareil : enfiler plusieurs strates de vêtements, gage de chaleur. Surtout, cela donne la possibilité d’en enlever quelques-unes lorsqu’on s’engouffre au chaud (dans le métro ou les magasins, où on peut facilement se balader en tee-shirt). Un bon manteau d’hiver est nécessaire à Montréal, mais dessous, inutile de mettre un gros pull, encore moins une combinaison de ski… On ne s’habille pas comme un skieur en ville, sauf si on va faire du ski ou des glissades dans un parc (voir ci-dessous). Plusieurs couches fines valent mieux qu’une seule grosse couche. Pareil pour les chaussures : des bonnes chaussures ou boots de ville feront l’affaire, dans lesquels on mettra deux paires de chaussettes pour garder la chaleur.

4. Tout le monde porte de la fourrure

Faux. Il est fini depuis longtemps, le temps des coureurs des bois et des comptoirs de commerce de fourrure… Les Montréalais ne sont pas très portés sur les peaux de bête et on ne voit guère plus que dans quelques magasins de souvenirs pour les touristes des « tuques » (chapeaux d’hiver) à la Davy Crocket. On ne porte pas non plus de manteaux de fourrure mais des parkas et manteaux fabriqués au Québec, oui, comme les Kanuk, très chauds et résistants, parfaitement adaptés aux hivers québécois. Ils coûtent un bras mais ils durent toute une vie.

5. On peut faire du ski de fond en ville

Vrai. Pas dans les rues, certes, mais certaines allées des parcs de la ville se transforment en pistes de ski de fond. Plus de 60 km de sentiers sont aménagés l’hiver à Montréal et accessibles gratuitement. Parmi les plus agréables : ceux du Parc Maisonneuve et du Jardin Botanique, à l’est de la ville (10 km de sentiers), ou encore sur le Mont-Royal (22 km) où l’on peut louer des skis et même apprendre à en faire. Ce parc accueille également de longues pistes de glissade sur chambres à air et une patinoire naturelle sur le lac des Castors.

Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<