Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneAmandineBTravel Me HappyMarieLauraHélèneMargotmeltourLaurianneEmilyLaetitiaNathalie

10 bonnes raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium, ce que l'on vous cache

Brice 1 mai 2014

Les delphinariums, ou autres parcs aquatiques aiment nous renvoyer l'image de dauphins et orques joueurs, dociles, prompts à nous divertir. Mais derrière cette façade se cache une bien triste réalité : celle d'animaux beaucoup plus intelligents qu'on ne le pense, asservis par la nourriture et souffrant de la captivité. 

Pour tout vous dire, je me suis récemment rendu à Marineland, à Antibes (PACA), pour emmener ma nièce observer les orques dans leur bassin. Le spectacle s'est bien déroulé, tout était millimétré, et la petite était tout sourire. Mais sur le chemin du retour, je me suis retrouvé empreint à un profond malaise.

J'ai donc décidé de me renseigner sur le sort de ces mammifères, et mes doutes se sont très rapidement avérés exact. Je tenais à vous faire partager le témoignage de cet ancien dresseur de baleines, relayé par blog-les-dauphin.com, qui nous dévoile le secret le mieux gardé de Sea World, un secret que ceux qui détiennent des cétacés ne veulent pas que vous sachiez.

135710-620-282

Nous savions déjà que les dauphins et les orques étaient des animaux dotés d'une grande intelligence, mais en lisant le témoignage de cet ancien dresseur, nous apprenons qu'ils sont en fait bien plus intelligents et bien plus sensibles que ce que les parcs veulent bien nous affirmer : "Certes, ils vous disent que ce sont des animaux intelligents. Mais ils ne veulent pas que vous sachiez à quel point ils le sont. Pourquoi ? Parce que si vous en êtes conscients, vous leur poseriez cette question : « S’ils sont si intelligents et si sensibles, pourquoi sont-ils dans ces bassins minuscules ? »

 kids_dolphin_5297 Les employés de parcs aquatiques ont bien souvent des réponses types à toutes questions que nous leur posons. Si nous leur demandons en combien de temps met un animal pour apprendre un tour, ils nous répondront "un an", ou "six mois". En réalité, et toujours selon ce dresseur, ces mammifères peuvent maîtriser certains tours ou comportements en l'espace de quelques minutes : "J’ai appris un tour simple à un dauphin (celui où le dauphin a l’air de danser le twist) en 10 minutes environ. Un salut de la nageoire s’apprend également en quelques minutes. Les sauts rapides en hauteur se maîtrisent en moins d’une heure, peut-être une journée au maximum".

Comment réagissent ces animaux ?

Il faut savoir que les dauphins et les orques sont totalement conscients de leur sort. Ils se savent en captivité, sous le contrôle des humains : "Ils comprennent tout le système capitaliste auxquels ils sont sujets, à savoir certains comportements entraînent des récompenses. Un comportement ne sera récompensé que par un éperlan ou un hareng, un autre accordera plutôt un maquereau. S’ils ne reçoivent pas la bonne récompense, ils sont en colère. Parfois très en colère. (Avez-vous déjà vu un dauphin grogner, les yeux ronds et remplis de rage ? Moi oui. Avez-vous déjà vu une orque en colère, se tapant la tête contre les murs de son bassin ou entraînant son dresseur au fond de l’eau ? Moi oui. Ils savent qu’ils n’ont pas le choix. Ce sont purement et simplement des esclaves".

La plupart de ces animaux se soumettent donc à ces règles, et y sont résignés, tout comme pourrait l'être un prisonnier. Résultat, orques et dauphins se retrouvent en détresse psychologique, ce qui diminue considérablement leur espérance de vie.

Qu'en est-il de la relation dresseur-animaux ?

Il arrive très régulièrement que des dresseurs développent des relations très fusionnelles avec leurs animaux, ce qui débouche sur des dépressions (n'oublions pas que la motivation première de devenir dresseur n'est autre que l'amour de ces mammifères). C'est pourquoi certains parcs aquatiques ont décidé d'interdire aux dresseurs de s'impliquer émotionnellement avec les animaux :" Ils sont devenus des « outils de travail » qui permettent au dresseur de gagner sa vie. Ils prennent soin des animaux comme un charpentier prend soin de ces outils. Et tous ces bisous, ces câlins pendant les spectacles ne sont que pure mise en scène. Les dresseurs n’ont pas le droit de nager ou de jouer sans récompense avec les animaux en dehors des spectacles".

rouille2

Se mettre à la place de ces animaux, faire preuve de compassion

Imaginez : le spectacle se termine, tout le monde est content après avoir enfin vu ces animaux majestueux dans leur bassin.  Vous rentrez chez vous, les dresseurs également. Quant aux animaux, ils sont condamné à rester ici 24/24h, 7/7jours. Compte tenu de leur masse, c'est un peu comme si nous étions condamnés à être enfermé dans une petite pièce de seulement quelques mètres carrés : "Imaginez-vous en train "d'exécuter des tours sur commande, tous les jours, afin de combler votre faim permanente. Oui, les animaux sont nourris même s'ils refusent d’exécuter les tours, mais ils ne reçoivent que la quantité nécessaire pour rester en vie et en bonne santé. ILS DOIVENT AVOIR FAIM POUR EXECUTER LES TOURS SUR COMMANDE".

En bref, 10 raisons de boycotter les delphinariums

1. Les animaux sont contrôlés par la nourriture.

2. Un dauphin captif vit beaucoup moins longtemps qu'un dauphin libre.

3. Les animaux de parcs aquatiques doivent, bien souvent, être capturés en milieu sauvage.

4. Les dauphins enfermés dans les parcs aquatiques, en l’occurrence s’ils ont été capturé en pleine mer, se retrouvent éloignés de tous ceux avec qui ils vivaient.

5. La demande entretenue par les delphinariums contribue aux massacres qui se déroulent au Japon. Les pêcheurs procèdent à de grands rassemblements pour trier les plus beaux “spécimens” qui peuvent être revendus aux delphinariums à des prix atteignant 150 000 $. Quant aux milliers d’autres dauphins, ils sont massacrés, puis découpés pour être distribués sur les marchés japonais ou dans les cantines scolaires.

6. Les parcs aquatiques participent d'une forme de mauvaise éducation. Voir des animaux exécuter des acrobaties n'a jamais éduqué le public sur les véritables comportements de ces mammifères.

7. Se rendre dans les parcs aquatiques, c'est conforter l'idée qu'il existe une forte demande pour ce genre de spectacles.

8. Etre enfermé, c'est ne plus pouvoir vivre une vie décente. C'est incompatible avec les besoins naturels de ces animaux.

9. Acheter des places pour un spectacle de cétacés dans un parc aquatique, c’est peut-être contribuer à la rétention d’informations sur les réelles capacités des dauphins.

10. La meilleure raison pour ne pas se rendre dans un delphinarium c’est que si l’on aime les dauphins, on ne peut pas accepter de les voir souffrir ainsi. Il est possible de partir à la rencontre des dauphins en allant dans leur milieu de vie naturel. C'est plus classe que de les capturer de force pour les enfermer dans le nôtre.

Et puis, ils sont si beaux dans leurs milieux naturels !

giphy (1) giphy (3) giphy (4) giphy (2) Source : blog-les-dauphins.com Blackfish le film : Un thriller psychologique intense avec une orque en vedette, qui illustre comment la nature peut se venger lorsque l'homme la pousse dans ses derniers retranchements. Blackfish, c'est l'histoire de Tilikum, une orque condamnée à devenir une bête de spectacle. Durant ses 30 années de captivité, Tilikum a tué et blessé plusieurs personnes.

Gabriela Cowperthwaite, la réalisatrice du film, a interviewé des témoins directs. Elle dresse un portrait hallucinant de la manière dont ces animaux particulièrement intelligents sont maintenus en détention par l'industrie des parcs de loisirs, avec pour seul objectif l'appât du gain.

Cette histoire interpellante pose une question cruciale : ces animaux peuvent-ils être détenus de la sorte ? Blackfish est sorti dans les salles de cinéma aux Etats-Unis et dans plusieurs pays d'Europe mais toujours pas en France !
Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<