Les derniers posts Buzzly, mon meilleur pote ! Découvrir Mon actu0Favoris0À voir plus tard0Historique
Les chaines à suivre Voyager LoinFloraDavid Louvet-RossiJohanVDM de voyagePartir à New YorkMarc SoulierJérémThomas LaverneAmandineBTravel Me HappyMarieLauraHélèneMargotmeltourLaurianneEmilyLaetitiaNathalie

Ces situations en voyage que seul(e)s les introvertis peuvent comprendre

Brice 24 novembre 2015

On n'est pas forcément tous conscients d'être introvertis -- surtout quand on n'est pas timide --  parce que l'on ne sait pas qu'être introverti n'est pas seulement vouloir être seul(e). Il pourrait être intéressant de se demander si la compagnie des autres vous fait gagner ou perdre de l'énergie, et ce même si la présence d'ami(e)s est source de plaisir. 

À en croire les stéréotypes, les introvertis seraient d'étranges cas sociaux ; solitaires, ils détesteraient les foules et les gens qui les composent. Mais même s'ils ne sont pas les plus "énergiques" ou les plus joyeux qui soient, ils sont généralement plus intelligents sur le plan émotionnel, et plus créatifs. D'ailleurs, vous les reconnaissez entre mille ; en voyage, ils sont généralement seul(e)s, ou entre eux. Ils privilégient les destinations où la nature est abondante, au détriment des grandes villes où les touristes abondent ; ils s'émerveilleront devant une coccinelle, et vomiront sur la full moon. C'est un trait de personnalité encore méconnu, mais une révolution tranquille est en marche. Ils sont de plus en plus nombreux sur les routes, alors pourquoi ne pas faire connaissance ? Voici 10 points qui les caractérisent : 

Apprendre à connaître quelqu'un, et faire avec les longs silences

Sur le plan romantique, si vous êtes comme moi, apprendre à connaître quelqu'un n'est pas de tout repos. Entre le temps qu'il vous faut pour vous "lâcher", et le fait de ne surtout pas vouloir être indiscret, il vous faut souvent plusieurs semaines avant de vous livrer. Connaître l'autre n'est pas forcément compliqué, c'est même plutôt rapide, vous êtes instinctif et vous cernez les gens rapidement. Mais quant à vos sentiments, il vous est impossible de vous livrer lors d'une première conversation. Avec vous les choses ont tendance à être révélées avec le temps. Alors imaginez en voyage, lors d'un trajet en voiture ou en transit ...

Vous n'aimez pas le papotage excessive, vous êtes même allergique. Ce n'est pas que vous n'aimez pas parler, mais vous avez tendance à parler de choses intéressantes, et si vous ne trouvez rien d'intéressant à dire, vous laissez place au silence. Interprétés comme pesants pour certains, ils sont pour vous des moments de répit, qui laissent place à une imagination débordante (parfois trop vous me direz). Les moments de silence de mettent pas mal à l'aise, ils rendent heureux, sachez les apprécier, même en voyage (surtout en voyage)

Demander son chemin à quelqu'un lorsque vous êtes perdu

Sur l'île de Lesbos, en Grèce, Lexie (un ami) et moi étions désepérement perdu en essayant de ramener notre voiture de location. Nous sommes passés devant une taverne remplie de gens. Mon ami étant au volant, il m'a donc poussé pour aller demander notre direction. Généralement votre coeur fait volte-face à ce moment là ; je suis sorti de la voiture, me suis rendu dans la taverne pour demander notre chemin à une table, aléatoire. Biensûr, personne ne parlait l'anglais, et je suis resté planté là, embarrassé, jusqu'à ce qu'un cuisinier sorte par l'arrière-boutique pour m'indiquer la route à prendre.

Vous êtes partagé entre le fait de ne pas vouloir déranger, et la "terreur" de devoir engager la conversation avec un parfait inconnu, en étant pas préparé(e).

Aborder une table de voyageurs, et passer un bon moment

Lors de ma première nuit à Athènes, je me suis rendu à la zone commune sur le toit de mon auberge, perché sur un tabouret au bar, comme un oiseau sur le point de prendre son envol. J'étais pourtant décidé à faire un effort de conversation, mais tout le monde autour semblait très bien se débrouiller sans moi. Je me suis alors dis qu'une belle pinte de Mythos m'aiderait à me délier la langue ; c'est finalement la barmaid, Lena, qui engagea la conversation.

Quand un(e) introverti(e) est d'humeur à rencontrer des gens, il n'a finalement pas grand chose à faire. Simplement apparaître. Votre petit côté mystérieux fera le reste. Enfin tout dépend sur qui on tombe

Rester dans une auberge de jeunesse, ou en couchsurfing

Même si vous avez une chambre privée, réservée en auberge de jeunesse, il va falloir, à un moment donné, entrer en contact avec d'autres êtres humains, aussi bizarres soient-ils. Il se peut que vous soyez mis au courant des manigances de vos voisins, où que vous soyez frustré par le boucan qui règne dans la cuisine, vous qui ne vouliez rien de plus que vous faire cuire un bon paquet de nouilles. Mais les mecs jouent au "cap's" et se jettent des capsules de bière dans le passage. Pas de bol.

Le couchsurfing c'est différent, puisque vous occupez littéralement l'espace de quelqu'un d'autre, et GRATUITEMENT. Vous êtes alors investi d'une mission qui consiste à rendre la pareille. Vous devez à vos hôtes d'être amical et conventionnel, ce qui ne vient pas forcément sur commande, chez vous. Il y aura quelques aller-retour à l'extérieur, pour respirer. Dans le fond vous aimez les gens, et vous appréciez leur compagnie de temps en temps, mais tout ça vous rend aussi anxieux.

Le voyage en groupe, une histoire d'équilibre

Si vous êtes introverti(e), le voyage en groupe n'est probablement pas fait pour vous. Mais d'autre part, si vous avez du mal à rencontrer d'autres personnes à cause de votre introversion, les visites en groupe seront une aubaine. Il faut donc trouver un équilibre.

Imaginez-vous lors d'un circuit Contiki allant de Prague, Budapest et Vienne. Vous êtes avec un groupe de voyageurs qui sort constamment, par tous les temps, contre vent et marée. Vous apprécierez un groupe de Youtubers venu passer un après-midi de tournage en simulant une scène de poursuite à travers le centre-ville, vous avez bien rigolé, mais vous êtes aussi content de retrouver votre chambre individuelle le soir venu, histoire de recharger les batteries, et de méditer sur votre journée.

Engager une conversation avec un(e) local(e)

L'une des expériences les plus terrifiantes lorsque vous êtes introverti(e) : engager la conversation avec un(e) inconnu(e), même lorsque vous le voulez vraiment. Vous aimez passer du temps avec vous-même, mais l'humain vous fascine également. Je me souviens avoir approché un dessinateur dans un café à Reykjavik, en Islande. Nous avons conversé, parlé art et musique, pour finir autour d'un feu à jouer de la guitare, et je me suis reconnaissant pour cette audace.

Un(e) introverti(e) se pose des myriades de questions ; dans votre cerveau ça fuse, un vrai moulin, et vous aimeriez disposer d'un bouton "off". Il suffit parfois d'appuyer dessus pour vivre des expériences incroyablement humaines.

Se sentir évité (ou paraître inaccessible) parce que vous êtes perdu dans vos pensées

Lorsque vous êtes perdu dans vos pensées, ou concentré sur quelque chose, les autres ont tendance à vous considérer comme la personne la moins accessible du monde. Vos sourcils sillonnent, vous êtes sur Vénus depuis un moment déjà, et personne ne semble enclin à vous adresser la parole. Les introverti(e)s ont tendance à ne pas penser à la façon dont le langage de leur corps peut être perçu par les autres, et ça vous rend intriguant, mais peut-être un peu trop pour certain(e)s.

Apprendre à apprécier la vie nocturne

Une amie s'est récemment rendu à Berlin, la vie nocturne y est incroyable. D'ailleurs, certaines boîtes de nuit vous sont ouvertes pendant 48 heures, non stop. J'aime la vie nocturne, elle me semble essentielle à une expérience de voyage, mais l'idée d'une boîte de nuit ouverte pendant deux jours me refile des boutons (voire des furoncles). Je n'ai jamais été très fan. Je pourrai faire l'effort de rester une vingtaine de minutes dans un lieu pareil avant qu'un petit merdeux ne me bouscule juste assez fort pour me faire sortir de ma bulle, de rage.

Je préfère de loin me rendre dans un pub et discuter tranquillement avec des ami(e)s. Je prendrai une Guinness, merci.

Se retrouver dans un train bondé, dans un bus, ou dans le métro

Dans le métro, vous avez tendance à vous assoir au bout de la banquette, ou à rester debout, mais certainement pas au milieu pour ne pas être entouré(e) de gens de tous côtés.

Ne pas être au milieu vous offre la possibilité de vous en aller quand vous voulez, plus facilement, et entre nous, la pensée de vous sentir pressé(e) contre le corps de quelqu'un d'autre vous rend les mains moites (d'ailleurs au ciné, vous préférez les places situées sur le côté, ou à l'arrière. C'est comme ça). C'est un fait, les introverti(e)s empruntent rarement les transports en commun, quand on peut éviter ...

Vous retrouver seul(e) face à la nature. Vous sentir libre, et vivant

Se retrouver seul(e) face à la nature est une manière de se retrouver loin des autres hommes. Un arbre, un insecte, un félin, une rivière qui s'écoule de la montagne, un rien vous émerveille.

"Face à la nature" n'est peut-être pas le bon terme, il s'agit plus d'une immersion, d'une harmonie. Se retrouver dans la nature, c'est s'y perdre, mais l'homme ne se trouve bien avec la elle que s'il y trouve un reflet, son reflet. C'est un moyen de renouer avec nous-même, de vivre une expérience presque "spirituelle". Se retrouver dans la nature est un échappatoire, qui équivaut à une perte des repères qui vous sont infligés par la société. On ne fait l'expérience de la nature que de manière solitaire, car la présence des autres nous détourne du spectacle qui nous est offert. Les expériences collectives ne peuvent être qu'historiques ; le temps passé seul(e) dans la nature est quant à lui immémorial. Vous vous sentez libre, et vivant.

Etre introverti(e) en voyage c'est trouver un équilibre entre acceptation de soi et acceptation de l'autre. Il s'agit essentiellement de respecter les espaces nécessaires à chacun, de respecter le temps et les rythmes de l'autre pour que tous puissent élaborer et développer ses propres expériences. Alors il devient possible de se retrouver et de partager ses idées, pour peu que tout le monde accorde une place à chacun.

Likez cet article sur facebook
Partager sur Facebook Tweet
Les posts recommandés par VoyagerLoin
Voir plus d’articles
<